Cardinal Luçon

Dimanche 9 – Nuit calme, sauf par moments, gros coups de canon, par exemple hier soir samedi vers 9 h. Journée du 9 tranquille. Vêpres à Ste-Geneviève ; fête patronale ; procession de la Chasse ; panégyrique par M. Camu.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume

 

Dimanche 9 janvier

Notre artillerie a fait des tirs efficaces sur plusieurs points du front. Elle a détruit une coupole cuirassée au sud d’Arras. Au nord de l’Aisne (Berry-au-Bac, cote 108), nous avons endommagé des tranchées allemandes. Nous avons provoqué là deux fortes explosions.
Deux blockhaus allemands ont été démolis à l’est de Saint-Mihiel.
L’ennemi ayant dirigé un violent bombardement, a attaqué nos positions de l’Hartmannswillerkopf (Alsace) entre le Rehfelsen et l’Hirzstein. Il a été refoulé sur toute la ligne, laissant entre nos mains des prisonniers et une mitrailleuse.
Vive canonnade, sur le front belge, dans le secteur de Steenstraete.
Aux Dardanelles, notre artillerie lourde a bombardé les batteries turques de la côte d’Asie. Nous avons brisé une attaque d’infanterie ennemie.
Les Russes ont progressé dans la région du Styr.
Les Monténégrins résistent avec énergie aux attaques autrichiennes sur leurs frontières nord.
Les consuls arrêtés à Salonique sont arrivés à Toulon.
Des détachements alliés ont capturé dans l’île de Mitylène, près de la côte d’Asie les agents consulaires d’Allemagne et d’Autriche, ainsi que plusieurs personnes suspectes.

Cote 108

Cote 108 – Berry-au-Bac

Share Button