Cardinal Luçon

Vendredi 11 – Nuit tranquille ; +2. A 9h 1/2 bombes sifflantes lancées avec précipitation sur les tranchées probablement. Violent bombardement allemand sur le quartier de Sainte-Clotildede ; 10 h 25 riposte de nos canons. Écrit et expédié lettre à Mad. de Langalerie. Violente canonnade à certains moments de la nuit.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mardi 11 janvier

L’ennemi a développé en Champagne une violente attaque qui avait été préparée à l’aide d’un bombardement par obus à gaz suffocants. Durant la journée de dimanche et la nuit de dimanche à lundi, il a dirigé quatre actions successives sur un front de 8 kilomètres à l’ouest et à l’est de la butte du Mesnil. Il fut décimé et arrêté net par notre tir. Il fut chassé de la presque totalité des éléments de tranchées qu’il avait pu occuper.
En somme, cette affaire a été un échec complet pour lui. Elle a pris le caractère d’un assaut de grande envergure. Une brigade toute entière avait été lancée sur un seul point du front attaqué.
Sur les Hauts-de-Meuse, nous bombardons les positions ennemies du bois des Chevaliers. Nous avons ouvert de larges brèches dans les tranchées allemandes et provoqué des éboulements.
Les corps anglais ont évacué Gallipoli sans subir la moindre perte.
Un cuirassé anglais, le King Edward VII a coulé sur une mine. Il n’y a pas de victimes.
Les Autrichiens ont pris aux Monténégrins Berana, près d’Ipek. Ils ont aussi capturé des positions sur le mont Lovcen, qui domine Cattaro d’un côté et Cettigné, de l’autre.
Le général Nixon abandonne le commandement de l’armée anglaise de Mésopotamie.
Les Turcs ont arrêté à Constantinople les fonctionnaires français et anglais restés dans les ambassades et consulats.

ob_a19d37_place-luton-800

Share Button