Cardinal Luçon

Mardi 28 – Nuit tranquille. Forte et violente canonnade entre 11 h. et minuit. Item de temps à autre, mais entre batteries. Beau temps. + 7 degrés – Vers 9 h. quelques obus sifflent sur les batteries. Aéroplanes.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mardi 28 décembre

Notre artillerie a obtenu de bons résultats, en Belgique, en canonnant les positions ennemies entre la grande Dune et la mer. Nous avons détruit les parapets en plusieurs endroits et fait sauter un blockhaus de la première ligne allemande.
Nous avons provoqué l’explosion d’une mine, en Artois, au nord-ouest de la cote 140.
Notre artillerie a dispersé un détachement ennemi entre Somme et Oise, au nord-est de Chilly.
Entre Somme et Reims, nos batteries ont endommagé un ouvrage allemand, au nord de Moussy.
En Champagne, près de la cote 193, l’ennemi, après nous avoir bombardés, a attaqué vainement nos lignes : il a été repoussé.
Dans les Vosges, au Linge, nous avons démoli une batterie casematée. Nous avons aussi bombardé avec succès les tranchées du Schratzmaennele.
L’artillerie belge a dispersé de l’infanterie ennemie près de la Maison du Passeur.
Le calme règne dans le secteur de Macédoine et aux Dardanelles.
Les russes ont fait quelques coups de main heureux en Galicie.
Les Roumains ont réquisitionné toute une série de navires.
Le cabinet anglais a examiné la question du service militaire obligatoire.
De violents combats d’artillerie ont eu lieu sur le front italien, au val Giudicaria.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

Maison J. Masson et fils

Maison J. Masson et fils

Share Button