Louis Guédet

Lundi 13 décembre 1915

457ème et 455ème jours de bataille et de bombardement

9h soir  Rentré hier soir de Paris fort fatigué. Aujourd’hui très occupé par courrier en retard, repris une vie monotone. Vu à Paris nombre de personnes toutes fort affectueuses. Réunion de l’Académie de Reims vendredi 10, nous étions 11. Demaison président, Jadart secrétaire général, Docteur Pol Gosset secrétaire, Guédet trésorier, Krafft, Docteur Guelliot, Henrot, Mennesson-Dupont, Docteur Bagneris, Chavalliaud, Eugène Gosset au Pavillon de Marsan. (La réunion a eu lieu dans ce pavillon situé à l’Union centrale des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli à Paris, le vendredi 10 décembre1915, à partir de 2 heures et demie).

Mon rapport a été chaleureusement applaudi. Cela m’a émotionné, le succès m’émeut toujours !!… (Voir le livret « Travaux de l’Académie de Reims, Annexe année 1914-1915.  Séance tenue à Paris le 10 décembre 1915, imprimée en 1916 par Léon Michaud, libraire de l’Académie et Monce et Cie, imprimeurs de l’Académie ».)

A peine rentré, il me faut songer à mon voyage à St Martin pour Noël et le nouvel an ! Ensuite il me faudra songer à un voyage à Bâle et Genève pour des valeurs, et puis encore être au sacre de Mgr Landrieux à Dijon !!…  Avec tout cela ma vie est toujours fort triste et découragée…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Lundi 13 – Nuit tranquille. 11 h. 1/2 du matin, coups de canons français. Visite à l’ambulance Sainte-Geneviève et à l’ambulance Mencière. Quel­ques gros coups de canons l’après-midi.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume

Lundi 13 décembre

En Belgique, activité de nos canons de tranchées, qui ont imposé silence aux lance-bombes de l’ennemi.
Trois hydravions allemands ont tenté de couler un cargo-boat britannique, qui s’était échoué près de la côte belge. Des avions alliés les ont mis en fuite, pendant que des torpilleurs français renflouaient le cargo.
Canonnade en Champagne dans le secteur de Massiges. Nous avons bombardé les tranchées allemandes dans le secteur de la cote 193.
Canonnade aussi dans les Vosges, où la tempête de neige gêne les opérations.
Seize aéroplanes anglais ont bombardé un dépôt d’approvisionnement allemand à Miraumont; tous sont rentrés.
Les troupes britanniques ont pénétré dans les tranchées allemandes à Neuve-Chapelle.

Nos troupes ont continué leur mouvement de repli sur le Vardar et dans la région du lac Doiran : elles ont repoussé plusieurs fois l’ennemi.
Les corps grecs auraient reçu l’ordre de se retirer devant les Bulgares, dans le cas où ceux-ci passeraient la frontière.
Les commissions du Reichstag discutent âprement la question des vivres sans arriver à se mettre d’accord.
L’Autriche et la Bulgarie réclament respectivement la possession de Monastir.

Share Button