Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Visite aux Petites Sœurs des Pauvres : vieillards ; ambulance ; musique. Visite aux Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul de Saint-André, 62 rue de Betheny ; et 31 rue Jacquart, à qui j’ai porté des effets pour soldats. 54 aéroplanes français contre lequel tirent les Allemands(1). Nuit tranquille.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

(1) Ces 54 avions français constituent une des premières escadres de bombardement s’attaquant sur les arrières du front aux gares, aux carrefours et aux usines.


betheny


 

Mercredi 3 novembre

Violente canonnade réciproque à l’ouest de Liévin, autour de la fosse Calonne.
Vifs combats rapprochés dans les boyaux avancés du secteur de Neuville-Saint-Vaast.
Au sud de la Somme (Chaulnes, Fouquescourt), notre artillerie concentre efficacement ses feux sur les tranchées allemandes et atteint des rassemblements ennemis.
En Argonne, plusieurs mines allemandes ont explosé sans résultat. Nos feux d’infanterie ont empêché l’ennemi d’occuper les entonnoirs.
En Belgique, bombardement à Saint-Jacques-Capelle et à la Maison du Passeur.
L’armée russe, en divers combats sur l’ensemble du front a capturé 4500 Allemands et Austro-Hongrois. Elle continue à progresser en Galicie.
En Serbie, les Austro-allemands ont progressé sur la Morava et la Lepenitza. Combats près de Pirot et à l’ouest de Zayetchar. Les Monténégrins ont pris des canons aux Autrichiens, près de zayetchar.
Un torpilleur anglais a coulé, à la suite d’une collision, dans le détroit de Gibraltar.
M. Asquith, premier ministre britannique, a exposé, dans un grand discours aux Communes, la situation diplomatique et militaire.
Les socialistes allemands réclament la convocation du Reichstag pour que cette assemblée examine le problème du renchéris
sement de la vie.

Source : la Grande Guerre au jour le jour

Autre lien : 3 octobre 1915 : la balkanisation du premier conflit mondial

Share Button