Cardinal Luçon

– Nuit tranquille pour la ville. – sauf q.q. coups de canon à intervalles éloignées. Beau temps.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 9 octobre

Les Allemands, après un violent bombardement, dirigent une attaque intense contre Loos (près de Lens). Ils sont complètement repoussés avec de très grosses pertes.
Au nord d’Arras, canonnade vers Souchez et ses abords, ainsi que sur la crête de Vimy.
Activité de l’artillerie ennemie, et ripostes de la nôtre, dans la région de Roye et au nord de l’Aisne, vers Tracy-le-Val et au bois Saint-Mard.
En Champagne, les Allemands bombardent nos positions entre les routes de Saint-Hilaire à St-Souplet et de Souain à Somme-Py. Nous avons répondu et fait de sensibles progrès au sud de Tahure. Nous avons pris pied dans l’ouvrage dit du « Trapèze », enlevé deux fortins et capturé 200 prisonniers.
A Malancourt (Argonne orientale), une de nos mines a bouleversé les travaux de sape de l’ennemi.
Canonnade au bois Le Prêtre et dans les Vosges.
Les Russes ont remporté un important succès près de Smorgony, où ils ont occupé des positions aménagées par les Allemands.
Les Austro-Allemands prétendent avoir rassemblé 350000 hommes à la frontière serbe.
Un grand conseil de guerre s’est tenu à Londres, entre ministres anglais et ministres français.
Le nouveau cabinet grec Zaïmis proclame sa volonté de maintenir une neutralité sympat
hique aux alliés.

Source : la Grande Guerre au jour le jour


 

Samedi 9 octobre 1915. Nuit tranquille pour la ville. - sauf q.q. coups de canon à intervalles éloignées
Share Button