Cardinal Luçon

Nuit tranquille, journée item. Visite de M. le curé de Villers-Marmery (M. Masson) qui desservait l’ambulance établie dans son village. Visite au Bon-Pasteur. Reçu envoi de vêtements de la part de M. Hannoteaux.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_6dafe7_villers-marmery


 

Mardi 31 août

Combats d’artillerie en Artois et dans la région de Quennevières, où nous avons bouleversé des tranchées et atteint des cantonnements allemands.
En Argonne, lutte d’artillerie, explosions de mines, combats de bombes et de grenades. Nous endommageons les tranchées ennemies à Courtes-Chausses, aux Meurissons et à Bolantes. Sur plusieurs points nos batteries ont eu le dessus.
Canonnade en Lorraine (Molicel, Besanges, Chazelles) et dans les Vosges (Linge, Rabodeau, Lannois).
Les Russes se sont retirés à l’ouest de Friedrichstadt; ils ont livré de violents combats sur la rive droite de la Wilia et entre cette rivière et le Niémen. Ils ont opéré un changement de front en Galicie pour éviter d’être tournés. Ce déplacement s’est accompli sous le couvert de combats au nord-ouest de Loutsk.
Près de Vlodava, un aéroplane russe a abattu un zeppelin et en a mis deux autres en fuite.
Les Italiens ont fait des progrès, après une lutte acharnée sur le mont Rombon, une des positions dominantes du Haut Isonzo. Leurs avions ont à nouveau bombardé l’aérodrome d’Aisovizza.
Les Allemands appellent les hommes de quarante-cinq à cinquante-quatre ans et les Autrichiens les jeunes gens de dix-huit
ans.

Source : La guerre au jour le jour

Share Button