Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Visite à Saint-Remi, rue des Créneaux et du Barbâtre, avec M. Camu (?).

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_b2806c_1919-reims-place-royale-nd-354-dans-le


Lundi 5 juillet

Dans le secteur d’Arras, les Allemands, en formations serrées, ont attaqué nos positions au nord de la route Aix-Noulette-Souchez. Dispersés par nos feux d’infanterie et par nos mitrailleuses, ils ont subi de lourdes pertes.
En Belgique, cannonade autour de Nieuport et de Steenstraete-Hetsas.
Cannonade et fusillade dans l’Argonne, de Binarville au Four-de-Paris. Quelques actions d’infanterie. Pas de modification des lignes.
En Haye, bombardement, puis attaque de vive force accomplie par les Allemands contre nos tranchées. Partout ils ont été contraints de se replier.
Un sous-marin anglais a coulé dans la Baltique, un prédreadnought allemand, du type Deutschland. Un croiseur allemand a été avarié, au cours du combat naval de Gottland.
Les Russes ont repoussé une série d’attaques à l’ouest du Niémen, près d’Ossowietz, sur la rive droite de la Vistule, au sud de la Pilitza.
Les combats opiniâtres continuent près de Zamosc, dans la région où opère l’armée du feld-maréchal von Mackensen.
Les torpilleurs russes ont bombardé avec succès Zoungouldak, sur la côte turque de la mer Noire.
Le général anglais Scott Moncrieff a été tué aux Dardanelles.
Un hydravion autrichien a jeté sans résultat des bombes sur Alberoni, près de Venise.

Fin de l’histoire d’Adrien Perret – Documentation Ph. Gauvain

11b2ob_2de4b2_adrien-perret-030

Share Button