Louis Guédet

Mercredi 9 juin 1915 

270ème et 268ème jours de bataille et de bombardement

8h1/2 matin  Calme complet…  pluie chaude et lourde ce matin.

Séance ce matin à 9h1/2 pour les allocations aux…

Le bas de page a été découpé.

…enfants me firent remarquer un arc-en-ciel. Ce n’était pas un arc-en-ciel mais un cercle rond aux couleurs de l’arc-en-ciel qu’il entourait entièrement le soleil couchant, c’était très beau en même temps que singulier. Je n’ai jamais vu cela. Est-ce un signe des temps ? Que sais-je ? Eté voir Mlle Marie Monce vers 5h pour diriger et conseiller le sauvetage des vieilles choses de valeur de sa maison. Encore toute émotionnée elle m’a conté les tentatives malpropres et audacieuses du commandant, officier d’État-major du général Cassagnade, associé de la Maison Deutz et Geldermann d’Ay. Un joli Monsieur ! ma foi ! Je lui ai conseillé de se barricader chez elle avec son frère et je dois aller la revoir demain à 5h, heure à laquelle ce saligaud là lui a dit qu’il reviendrait pour voir si elle serait mieux disposée à satisfaire son sadisme !…  Et dire que tous ces galonnés là embusqués sont tous les mêmes !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Nuit très tranquille ; journée calme. Aéroplanes allemands ; les Français tirent sur eux.
Visite au Général de Mondésir, maison Erhard et au Lieutenant-Colonel Colas, maison Mathieu.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Renée Muller

9 – 10 je vais à Taissy – 11 – 12 – 13 – messe près du pont du canal

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

Voir la suite sur le blog


ob_cf9147_721-001


 

Mercredi 9 juin

Très vives actions d’artillerie dans la région de Notre-Dame-de-Lorette. Plusieurs attaques d’infanterie ennemie ont été repoussées : après quoi, nous avons réalisé de nouvelles avances.
A Neuville-Saint-Vaast, nous avons enlevé des maisons dans la rue principale et la totalité de l’îlot ouest du village.
Dans le Labyrinthe, après avoir refoulé une offensive, nous avons accompli de légers progrès.
A Hébuterne, les tentatives faites par les Allemands pour ressaisir leurs positions ont échoué. Nous leur avons enlevé plusieurs lignes de tranchées sur un front de 1200 mètres en capturant environ 150 hommes. Un combat d’artillerie s’est développé au nord de l’Aisne.
Les Russes ont reculé en arrière de Przemysl, mais ont affirmé leur supériorité dans la région du San inférieur.
Les Italiens se sont fortement cantonnés sur les deux rives de l’Isonzo, où leurs effectifs augmentent de jour en jour.
Le bruit de la mobilisation générale court à Sofia.
La presse allemande marque des craintes au sujet de l’attitude de la Roumanie.
M Bryan, secrétaire d’État de l’Union, a donné sa démission.

Share Button