Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Visite du Général Pierron de Mondésir (1) et du Lieutenant-Colonel Colas. Procession du Saint-Sacrement à Sainte-Geneviève. Le matin, lecture du Mandement sur le Sacré-Cœur, à la rue du Couchant (Lettre pastorale, n°77)

A minuit, visite du Colonel Colas m’informant par ordre du Général de l’attaque qui va avoir lieu, et du péril de ripostes allemandes par un bombardement. L’attaque française commence vers 1 h. A peine entendit-on ici la défense des Allemands, peu de bombes sur la ville, 6 seulement.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

(1) Le général Pieron de Mondésir commande une division dans le secteur de Reims. En 1917 il commandera le 38e Corps d’Armée qui tient les lignes des Cavaliers de Courcy à St-Léonard.


ob_8a4b42_195-001


Renée Muller

le 6 promenade chez nous au soir partie de barque avec Mr FRÈRE jusqu’au chalet Picard. Nous avons assisté à la messe au pont de Vrilly près des gourbis, c’était l’aumônier qui était avec le commandant de BAUCOURT

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

Voir la suite sur le blog


 

 Dimanche 6 juin

L’ennemi a prononcé trois violentes contre-attaques contre la sucrerie de Souchez et les tranchées au nord et au sud. Il a été repoussé avec de très grosses pertes; nous gardons toutes nos positions. Mieux : nous avons réalisé des progrès à Neuville-Saint-Vaast, où nous tenons plus des deux tiers du village, et dans le Labyrinthe où nous avons gagné 450 mètres. La grosse pièce qui avait tiré sur Verdun a été repérée et prise sous notre feu. Le béton de la plate-forme a été endommagé et un dépôt de munitions a sauté tout auprès.
Des zeppelins ont opéré sur la côte anglaise : les effets de leur bombardement ont été médiocres.
Sur le front oriental, nos alliés contiennent l’ennemi. Canonnade dans le golfe de Riga; offensive russe victorieuse sur le San inférieur; les Allemands qui venaient au secours du 14e corps autrichien ont subi un échec; graves pertes des Austro-allemands sur la rive droite du San; contre-attaque russe vigoureuse dans la région de Stryj.
Le roi de Grèce a subi une nouvelle opération.
Les sous-marins allemands ont torpillé à nouveau des bateaux anglais français et belges.
Les Allemands auraient fusillé M. Masson, député de Mons.
Une conférence a eu lieu à Nice, entre M. Carcano, ministre italien du Trésor et M.mac Kenna chancelier de l’Échiquier anglais.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button