Cardinal Luçon

Nuit tranquille. Journée tranquille. Visite au Docteur Simon. Je reviens coucher près de mon Bureau.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Juliette Breyer

Jeudi 27 Mai 1915. Crois-tu, les photographies d’André sont déjà faites. Ton papa me les a apportées. Il est bien notre coco, tout naturel avec son petit panier et son béret ; il est à croquer. J’ai mis la plus belle de côté pour te l’envoyer si j’avais de tes nouvelles. Tu serais heureux. Il fait une moue dessus, comme toi à son âge. J’en ai envoyé une à Juliette Couronne et à Charlotte. Juliette le trouvera changé, cela fait un an qu’elle ne l’a pas vu. Il en a des jambes, il trotte toujours mais cela me fait un crève-cœur que tu ne sois pas là pour le voir grandir. Il ne t’oublie pas quand il dit : « Je vais écrire à mon tit papa Charles ». Il est sérieux.

Reviens vite mon tit Lou et tu verras comme nous te gâterons.

Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) - Lettres prêtées par sa petite fille Sylviane JONVAL

De sa plus belle écriture, Sylviane Jonval, de Warmeriville a recopié sur un grand cahier les lettres écrites durant la guerre 14-18 par sa grand-mère Hortense Juliette Breyer (née Deschamps, de Sainte-Suzanne) à son mari parti au front en août 1914 et tué le 23 septembre de la même année à Autrèches (Oise). Une mort qu’elle a mis plusieurs mois à accepter. Elle lui écrira en effet des lettres jusqu’au 6 mai 1917 (avec une interruption d’un an). Poignant.(Alain Moyat)

Il est possible de commander le livre en ligne


 Renée Muller

le 27 – 28 – 29 – 30 et 31 pas grand’ chose à signaler si ce n’est le 30 que l’on parle d’un départ.

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

Voir la suite sur le blog


 

ob_b751d0_1469774-222714077899710-1545656571-n

Jeudi 27 mai
Les troupes britanniques ont progressé dans la direction de la Bassée.
Dans le secteur Arras-Lens, l’ennemi a tenté de très violents efforts pour reprendre les positions qu’il avait perdues. C’est surtout dans la région d’Angres que s’est déployée son offensive. Elle s’est brisée à notre résistance sur la plupart des points. Nous avons réalisé une avance sur la route d’Aix-Noulette à Souchez. Malgré un feu d’artillerie intense, nous avons de nouveau gagné du terrain dans le fond de Buval et au nord-est de la chapelle de Lorette. A Neuville-Saint-Vaast, nous avons enlevé un groupe de maisons.
Un avion français a abattu un aviatik près de Braine (région de Soissons).
Notre escadrille aérienne a opéré avec succès à Roisel, à Saint-Quentin et à Douai.
De violents combats ont eu lieu sur le front oriental, dans les provinces baltiques, à la rive gauche de la Vistule et sur le San. Nos alliés, reprennent l’avantage.
L’armée italienne a pénétré en Autriche par les frontières Ouest, Sud et Est du Trentin. Le roi Victor-Emmanuel III a rejoint les troupes de première ligne, après avoir confié au duc de Gênes la lieutenance générale du royaume.
Share Button