Les journaux annoncent que le Lusitania, grand transatlantique anglais, qui faisait le service entre l’Amérique et l’Angleterre, a été torpillé par un sous-marin allemand, au large des côtes de l’Irlande. Ils annoncent 1500 morts.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos

Dimanche 9 – Nuit tranquille. Gros coups ou grosses bombes de temps en temps durant la nuit. Visite aux prêtres de Montchenot (Château) et à la Chapelle Castrale, et aux officiers.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173
ob_3dc1e1_monchenot-chateau

 

du 9 au 26 mai, nous allons publier les derniers jours d’Albert Thierry, homme de lettres, professeur à l’école normale des instituteurs de Versailles (78). Il était soldat à la 5e compagnie du 28e RI. Il fut tué le 26 mai 1915 lors de l’attaque de la tranchée des Saules à Aix-Noulette (Artois).
Vous pouvez retrouver la totalité de ces dernier jours sur ce blog

Les Carnets de guerre d’Albert Thierry : le 9 mai 1915

Dimanche 9 mai

En Belgique, les Allemands ont attaqué les lignes anglaises près de Saint-julien. Cette attaque a été repoussée avec de grosses pertes pour l’ennemi. Au sud d’Ypres, à la cote 60, les Anglais ont repris une partie des tranchées qu’ils avaient perdues.
A Lens, un de nos bataillons a réussi à enlever un ouvrage allemand. Nous avons arrêté trois tentatives d’attaque au bois Le Prêtre. Nous avons progressé d’un kilomètre sur la rive droite de la Fecht, près de Metzeral.
Le torpillage du Lusitania a fait près de 1500 victimes. Il n’y a que 703 survivants sur 2160 passagers et marins. L’ambassadeur d’Allemagne à Washington marque sa satisfaction.
On annonce que l’ambassadeur d’Autriche à Rome se prépare à partir. On confirme, en dépit d’un démenti du Vatican, que M.de Bulow a été reçu par le Pape. L’ambassadeur allemand, dans sa dernière visite au Quirinal aurait fait une suprême démarche auprès du souverain pour l’exhorter à ne pas rompre les liens entre les Hohenzollern et la maison de Savoie. La presse allemande déchaîne ses fureurs contre l’Italie.
La grande bataille des Carpathes continue à se déployer. L’avance austro-allemande semble avoir cessé.
D’après certaines informations, l’entente se rétablirait entre la Chine et le japon, ce dernier acceptant de corriger certaines de ses exigences. Toutefois, une partie de la flotte nipponne a déjà pris la mer. L’Amérique, la France et l’Angleterre auraient prêché la modération.

 

Share Button