A 15 heures, canonnade violente de nos pièces du champ de Grève et riposte presque immédiate des Allemands. Je juge prudent de m’éloigner de ces parages, en quittant le boulevard, où je me promenais, pour prendre la rue Gerbert, vers le Barbâtre.

Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos
ob_d4716b_barbatre

 

Dimanche 25 – Nuit tranquille. Bombes et canonnades assez vives vers 3 h nuit. Visite, Messe, allocution aux Caves Chauvet. Colonel de Ladmirault. M. Tellier, gérant des Caves.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

le 25 j’accompagne Mr NOËL acteur à l’opéra comique chez nous on bombarde le bois

d Nicolas et la ligne de chemin de fer

Renée Muller dans Journal de guerre d'une jeune fille, 1914

Voir la suite sur le blog : Activités de Francette: 1915 : janvier à juillet : 2e carnet de guerre de Renée MULLER

Share Button