Paul Hess

P. Simon-Concé, mon beau-frère, que je n’ai pas rencontré la veille à son hôpital, passe le soir à la maison et nous dit avoir été réveillé, au cours de la nuit précédente, pour recevoir 16 blessés de l’affaire de Dinant ; ce sont des hommes des 33e et 148e d’infanterie.

Source : Paul Hess dans La vie à Reims pendant la guerre de 1914-1918, notes et impressions d'un bombardé 
ob_5601e3_15-aout-1914-diminue

Lundi 17 août
Continuation de nos succès dans la vallée des Vosges. Les Allemands se replient en grand désordre vers Strasbourg, laissant entre nos mains une quantité énorme de matériel.

En Lorraine et en Alsace nos troupes ont dépassé en moyenne de 10 à 20 km la ligne frontière.
Dans l’adriatique, la flotte franco-anglaise par l’amiral Boué de Lapeyrère, a coulé un croiseur austro-hongrois devant Antivari.
Les Serbes ont repoussé victorieusement les Autrichiens, à Chabatz, sur la Save. Ils ont pris quatorze canons.
On confirme la nouvelle que le Kronprinz a été grièvement blessé. Est-ce à la suite d’un attentat ? Est-ce sur le champ de bataille ?
La Turquie désarme les croiseurs allemands.
Share Button