Louis Guédet

Vendredi 25 avril 1919

1687ème et 1685ème jours

8h soir  Beau temps, froid. Mon pied va couci-couça. Pourrais-je partir demain ? Je l’espère !… Du monde et du courrier. Voilà maintenant que les gens se mettent en tête de me charger de la révision des listes électorales !! Un brave homme m’écrit de Châlons comme s’il ne pouvait pas venir pour me prier de l’inscrire sur les listes !! Que n’aurais-je pas fait durant cette Guerre !! Visite de Mgr Neveux pour différentes affaires. Rien d’autre de saillant. Lettre de ma femme qui me dit aller mieux. Je verrai cela demain si je puis partir.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 25 – Visite de M. le Général Dollot ; de M. Thomas, curé de Sorbon ; M. Saccotte, curé de Bouzy. Visite de M. Kraft(1) (sic) ; Mlle Simon et deux Rémoises résidan à Amboise avec Mme Auger, à la Présentation.

(1) Le baron Krafft fut le fondateur en 1909 et le premier Président de la Société des Amis du Vieux Reims
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Hugues Krafft par Bourne & Shepherd, 1885

Vendredi 25 avril

M. Wilson ayant publié une déclaration où il s’exprime à l’encontre des revendications italiennes dans l’Adriatique. M. Orlando a écrit une lettre à MM. Clemenceau et Lloyd George pour les informer que la délégation italienne avait décidé de quitter Paris.
Les plénipotentiaires allemands n’arriveront à Versailles que le 1er mai au plus tôt.
De vives manifestations ont eu lieu dans toute l’Italie pour soutenir la politique de M. Orlando à la Conférence de la paix. D’Annunzio a adressé au président du Conseil italien un message d’encouragement.
On signale un conflit parmi les communistes munichois.
L’armée Koltchak poursuit son avance vers la Volga. Une armée bolcheviste s’est rendue aux Ukrainiens.
Les Anglais ont progressé sur la côte mourmane.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button