Louis Guédet

Mardi 25 mars 1919

1656ème et 1654ème jours

8h soir  Arrivé à Paris à 1h, couru à mes rendez-vous. Vu la Supérieure de la Visitation. Causé longuement avec la bonne petite sœur tourière qui m’est si profondément attachée !! Le lendemain messe à Notre Dame des Victoires. Vu les Guelliot, déjeuné avec eux. Causé avec M. Martin Guelliot (René Martin Guelliot, gendre du Docteur Guelliot (1879-1962) en savoir + ) de la Succession Pelletier. Nous devons ouvrir le coffre.

Le haut de la page suivante a été découpé.

…forces renseignements sur les journaux, etc…  etc… Causé longuement avec le Président qui m’a laissé entendre qu’on nommerait bientôt un titulaire comme juge de Paix à Reims, qui me remplacerait, ma foi ! Tant mieux !

Repris le train à Épernay, le train de 2h20.

Trouvé un courrier formidable !! Demain Melle Thiérard (Marie Léa Germaine Thiérard, repasseuse (1894-1974)) va à Revin chercher des objets laissés par elle. Elle sera absente 4 – 5 jours et je suis sans femme de ménage ! Comment vivrais-je ? Dieu seul le sait !! Quelle vie misérable !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 25 – Visite de M.Coquet curé de Tontreuves ; d’un Colonel américaien ; de M. Pérot de Sauville.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 25 mars

Lenine

Le Conseil supérieur a siégé pour examiner les questions de Pologne.
Un gouvernement communiste s’est constitué à Budapest – les fractions socialistes ayant opéré leur fusion. Il a lancé une proclamation pour dire qu’il réalisera le socialisme. Il a télégraphié un message à Lenine pour lui demander une alliance et Lenine l’a félicité.
L’Allemagne fait annoncer par ses journaux qu’elle s’opposera au débarquement des troupes du général Haller à Dantzig. Erzberger se déclare personnellement hostile à cette opération, qui, dit-il, déterminerait des collisions sanglantes. Des tendances séparatistes continuent à se manifester dans toute l’Allemagne du Sud. Le chef des spartaciens de Berlin serait le capitaine von Berfelde, qui avait été frappé par l’ancien régime pour avoir fait circuler le mémoire de Lichnowsky.
L’entente entre patrons et ouvriers n’est pas encore réalisée outre-Manche, mais on a l’impression que la crise s’achemine vers une solution amiable.
D’après les informations qui ont été publiées, la délégation allemande a la Conférence se composerait surtout d’industriels, de banquiers et de commerçants. La fédération des mineurs bavarois a repoussé la grève générale.
M. Daniels, ministre américain de la Marine, est arrivé à Brest.
Le général italien Rosso, qui commandait à Caporetto, a été acquitté par un conseil de guerre.
De nouvelles arrestations d’activistes ont eu lieu en Belgique.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button