Cardinal Luçon

Vendredi 29 – Nuit tranquille. Pluie, vent, + 6°. Via Crucis in cathedrali à 8 h. Arbre de Noël Caves Chauvet, 47 rue Coquebert. Visite au Dr Simon.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 29 décembre

Sur la rive gauche, au cours de la journée, l’artillerie ennemie, énergiquement contrebattue par la nôtre, a violemment bombardé nos positions sur le front Mort-Homme-cote 304.

En Lorraine, nous avons réussi un coup de main sur une tranchée adverse au nord de Badonviller et pris deux mitrailleuses.

Sur le front belge, bombardement réciproque dans la région de Dixmude et Hetsas.

Sur le front russe, l’artillerie lourde ennemie a bombardé les positions de nos alliés dans la région de Peniaki et dans celle de Garbouzou.

Sur la rivière Navaïarka (affluent de gauche de la Zlota-Lipa), les éclaireurs russes sont passés sur la rive occidentale et ont repoussé des contingents ennemis.

En Moldavie, les Russes, par leur feu, ont brisé des tentatives austro-allemandes.

En Valachie, les troupes russes ont reculé devant des forces supérieures jusqu’à la rivière Rymiki. Les attaques ennemies ont été paralysées par les autos-mitrailleuses blindées anglaises.

Les Italiens ont fait un nouveau bond de 200 mètres sur le Carso.

La presse allemande déclare qu’en aucun cas, les neutres ne pourront être admis aux futures négociations de paix.

Source : La guerre au jour le jour

badonviller

Share Button