Cardinal Luçon

Mercredi 20 – Nuit tranquille en ville. Neige. -3°. Avions et tir contre eux. Visite de l’aumônier du 38e Corps, professeur au séminaire d’Angoulême, cantonné à Sacy. Avions.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

sacy

Mercredi 20 décembre

Au sud de la Somme, les Allemands ont tenté un coup de main sur nos tranchées au nord de Chilly. Une fraction ennemie qui avait réussi à pénétrer dans un de nos éléments avancés, en a été rejetée aussitôt.

La lutte d’artillerie a été vive, de part et d’autre, sur la rive droite de la Meuse, notamment dans les régions de Bezonvaux, du bois des Caurières et des Chambrettes. Aucune action d’infanterie.

Sur le reste du front, action d’artillerie intermittente.

Sur le front belge, l’artillerie a été active dans les régions de Lizerne et de Steenstraete.

Deux avions allemands ont été abattus sur le front de Verdun. Nos escadrilles de bombardement ont jeté 600 kilos de projectiles sur les gares de Dun-sur-Meuse et de Montmédy, ainsi que sur les bivouacs d’Azannes.

Canonnade dans le Carso et dans le val Astico.

Une avant-garde austro-allemande a été arrêtée par les Russes au sud de Braïla.

MM. Sonnino, Briand et Lloyd George ont apporté des réponses identiques quant au fond à l’ouverture de paix allemande. Ils annoncent qu’une note est en préparation.

Le cabinet italien a obtenu un vote de confiance à une énorme majorité.

Le capitaine aviateur de Beauchamp a été tué dans un combat aérien.

Source : La guerre au jour le jour

Share Button