Cardinal Luçon

Mardi 26 – + 3°. Nuit tranquille comme hier. Visite d’un aumônier et de deux officiers de la Messe de Minuit de Noël.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 

Mardi 26 décembre

Journée relativement calme sur l’ensemble du front.

Sur les rives de la Somme, trois avions allemands ont été abattus par nos pilotes. Le premier appareil ennemi est tombé en flammes au sud d’Epenancourt, le deuxième s’est écrasé sur le sol près d’Omiécourt, le troisième vers Liencourt.

Une de nos escadrilles a bombardé le terrain d’aviation de Vraignes, ainsi que les dépôts de munitions d’Athies, Ennemain et Mons-en-Chaussée.

Sur le front d’Orient, violente lutte d’artillerie au nord de Monastir.

Situation sans changement sur le front belge.

Les éclaireurs russes sur la Bistritza ont capturé des prisonniers et des fusils. Dans les Carpates boisées, sur la frontière moldave, l’ennemi a tenté de reconquérir des collines occupées par nos alliés. Il a été repoussé, laissant entre leurs mains 8 officiers et 218 soldats.

Violents combats sur le front de Valachie. Les troupes russo-roumaines ont évacué Isatcha et Tulcea, qui ont été occupées par Mackensen.

Les Anglais ont capturé un campement turc avec 1100 hommes, près d’El-Arish, a la frontière égypto-syrienne.

Source : La guerre au jour le jour

epenancourt

Share Button