Louis Guédet

Mardi 24 octobre 1916

773ème et 771ème jours de bataille et de bombardement

7h soir  Temps de pluie diluvienne la nuit et pluie de brume la journée. Occupé le matin et audience de simple police à 1h. Peu d’affaires qui ont suivi leur cours. Incidents sur une affaire d‘injures et jets de pierres où la plaignante Luxembourgeoise s’est fait avalée par le Commissaire et par moi. Elle avait dit dans un bombardement que la France n’avait que ce qu’elle méritait, et qu’elle n’était pas encore assez punie ! Elle en a pris pour son rhume.

Affaire des pains de fantaisie qui se complique un peu. Vu le Maire et les adjoints à ce sujet et Émile Charbonneaux va faire une démarche auprès du Général Lanquetot (Pierre-Ernest Lanquetot, commandant la 151ème Division d’Infanterie (1855-1939)) pour que le procès fait par ses gendarmes soit abandonné implicitement, afin que j’acquitte…  Voilà ma journée. Nouvelles de ma femme, Maurice un peu soufrant. Demain allocations militaires.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 24 – Nuit tranquille. + 8°. Visite du Médecin-Chef de Pargny avec le Docteur Lardenois. Coups de gros canons français dans la matinée et dans la soirée. Visite de M. le Colonel Cochin.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 24 octobre

Au nord de la Somme, une opération de détail nous a permis de progresser sensiblement au nord-est de Morval. Le chiffre des prisonniers faits par nous au nord-ouest de Sailly-Saillisel est de 80.
Au sud de la Somme, lutte d’artillerie très vive dans la région des bois de Chaulnes.
Entre Avre et Oise, nous avons enlevé un petit poste et causé des pertes à l’ennemi.
En Champagne, les Allemands ont fait exploser une mine au sud-est de la butte du Mesnil.
24 de nos avions ont jeté 2400 kilos de projectiles sur les hauts fourneaux de Hagondange et de Bussingen, sur les gares de Thionville, Mézières-les-Metz, Longwy et Metz-Sablons.
Les Anglais ont avancé leurs lignes à l’est de Gueudecourt et de Lesboeufs, sur un front de plus d’un kilomètre. Ils ont fait 66 nouveaux prisonniers à la redoute Schwaben et repoussé deux coups de main dans le secteur de Gommécourt.
Les Russo-Roumains ont infligé de sanglants échecs dans les Carpathes moldaves et valaques aux troupes austro-allemandes, mais celles-ci, avançant en Dobroudja, ont pris le port roumain de Constantza.
Les Italiens ont accompli quelques heureux coups de main sur le Carso.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Hagondange

Hagondange

Share Button