Louis Guédet

Mercredi 10 mars 1915 

179ème et 177ème jours de bataille et de bombardement

5h soir  Je n’ai pas encore eu le courage ni le temps de reprendre le cours de ces notes depuis qu’elles ont été interrompues par la nuit tragique du 1/2 mars 1915. Quand j’écrivais les dernières lignes 7 heures me séparaient seulement de la catastrophe qui m’a atteint, si cruellement. Quelle nuit ! quel incendie !! Que résultera-t-il de tout cela ?… ! Remettons à plus tard le récit de ce drame. Je n’en ai pas encore le courage et le moment.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Toute la nuit canons et bombes de temps en temps.

Couché à la cave. Visite à l’Ambulance Sainte-Geneviève, remercié les Sœurs de Saint Vincent de Paul pour distribution de vêtements (1000).

Visite au Fourneau économique, rue des Moulins brûlés.

Après-midi, visite à l’hospice des Incurables de Saint-Marcoul, avec M. l’Archiprêtre et M. Houlon, Conseiller municipal.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

ob_d3a819_st-marcoul

Mercredi 10 mars

L’ennemi bombarde la région au sud de Dixmude, puis ébauche une contre-attaque qui est repoussée.
Chaude bataille à Notre-Dame-de-Lorette, au nord d’Arras : les positions sont maintenues de part et d’autre.
Succès français en Champagne : entre Souain et Perthes, deux contre-attaques refoulées et progrès pour nous; – progrès aussi à l’est de Perthes: avance de 200 mètres au nord-est de Mesnil-les-Hurlus. Nous enlevons un ouvrage allemand avec un canon-revolver, trois mitrailleuses et faisons des prisonniers.
Dans l’Argonne, entre le Four-de-Paris et Bolante, une attaque nous rend maîtres de la première ligne allemande sur une longueur de 200 mètres. Le Queen Elisabeth, le grand superdreadnought anglais, pénètre dans les Dardanelles, soutenu par quatre cuirassés et y bombarde l’un des grands forts turcs, en face de Chanak.
Le communiqué russe est satisfaisant. Nos alliés repoussent les Allemands dans la région de Suwalki, et prennent une offensive efficace sur le front Mariampol-Simno-Augustowo. Ils arrêtent l’ennemi dans la région de la Pilitza, sur la rive gauche de la Vistule. Dans les Carpates, tous les retours offensifs des Autrichiens ont été brisés. Un bataillon autrichien tout entier s’est rendu.
La flotte russe de la mer Noire a bombardé Zongouldak et Erégli, sur la côte d’Asie Mineure, à environ 300 kilomètres de l’entrée du Bosphore.
Six aéroplanes britanniques ont exécuté un raid sur Ostende et y ont jeté onze bombes qui ont produit de sérieux dégâts.
M. Gounaris a réussi à former son cabinet, avec M. Zographos, ancien président de l’Empire autonome, au ministère des Affaires étrangères.
Un charbonnier anglais, le Bengrove, a été coulé, par un sous-marin allemand- croît-on- devant la côte de Cornouailles.

Share Button