• Archives: Trois-Fontaines

Mardi 5 février 1918

Paul Hess 5 février 1918 – Réveil par un violent bombardement, commencé à 6 h et qui ne dure que sept ou huit minutes, pendant lesquelles arrivent une cinquantaine d’obus sur le quartier du faubourg de Laon, depuis le dépôt, rue de Brimontel jusque de l’autre côté de l’avenue. Paul Hess dans Reims pendant la …Voir +

Samedi 26 janvier 1918

Cardinal Luçon Samedi 26 – + 2°. Nuit tranquille. Brouillard transparent. Visite aux Halles et aux Trois-Fontaines. Expliqué la demande d’appréciation des édifices ruinés (demande faite par des Américains, dans un but bienveillant et le don aux Enfants (cadeau étrennes de Noël, américains) fort bombardement de 1 h. à (sur batteries ?) Canons français à …Voir +

Vendredi 21 décembre 1917

Paul Hess 21 décembre 1917 – Beau temps. Tir sur avions. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Vendredi 21 – – 3°. Nuit tranquille, froid, temps couvert. Via Crucis in Cathedrali, hora 9a. Visite au quartier de Clairmarais et aux Trois-Fontaines. (vu Madame Mayer – qui s’occupe des …Voir +

Samedi 10 novembre 1917

Paul Hess novembre 1917 – Bombardement après-midi. Nouvelle canonnade très sérieuse commencée à 17 h 3/4 ; elle dure jusqu’à 18 h 1/2. Nous apprenons, par les journaux, que M. Monier, pre­mier président de la Cour d’Appel de Paris, est frappé de déchéance par la Cour de Cassation, en raison de ses relations avec Bolo-Pacha, …Voir +

Vendredi 9 novembre 1917

Paul Hess novembre 1917 – Attaque allemande, sur Loivre et le Godât. A 19 h, au moment où je m’apprête à quitter les camarades, dans le sous-sol des mines de l’hôtel de ville, afin de regagner la rue du Cloître, un tir formidable de nos pièces se déclenche dans cette direction ; il dure jusqu’à …Voir +

Mercredi 8 août 1917

Cardinal Luçon Mercredi 8 – + 14°. Brouillard épais ; nuit tranquille. Visite aux Trois- Fontaines. Matinée tranquille. Visite d’une Mission américaine. Le D. M. Chamberlain, financier. Avec un interprète envoyé par son Gouvernement pour se rendre compte des besoins financiers et économiques de la France. Autorisé à me dire – non pour les journaux …Voir +

Mercredi 30 décembre 1914

Paul Hess Nuit calme. Bombardement dans la journée.- A propos de la nouvelle aussi (dont a fait mention Le Courrier du 27 courant) annoncée malgré la censure, de l’avance d’un train jusqu’au Châtelet, ce qui, naturellement, ne pouvait que laisser supposer aux Rémois du dehors la délivrance de notre ville, le même journal insère ceci, …Voir +