• Archives: Rue du Mont-d’Arène

Mercredi 13 février 1918

Louis Guédet Mercredi 13 février 1918                                            Mercredi des cendres 1251ème et 1249ème jours de bataille et de bombardement 5h soir  Pluie toute la journée. Peu de courrier. André est reparti ce matin à Châlons. Lettre de Jean qui attend son frère qu’il a proposé à son commandant pour aller à Fontainebleau. Ecrit au Président Hù, …Voir +

Samedi 14 avril 1917

Louis Guédet Samedi 14 avril 1917 945ème et 943ème jours de bataille et de bombardement 5h1/2 soir  Temps splendide. Bombardement toute la nuit. Je suis éreinté, affaissé toute la matinée, on dort si mal et c’est si long. J’admire chaque jour le courage de tous nos agents de police qui se multiplient. Quelle différence avec …Voir +

Vendredi 6 avril 1917

Paul Hess Vendredi Saint 6 avril 1917 – Extrait des journaux de ce jour : Sous sa rubrique « Le bombardement — 926e jour du siège« , Le Courrier de la Champagne avait imprimé un article dont la cen­sure a seulement laissé subsister ce qui suit : (“Mercredi, le nombre des obus a encore dépassé 2 000″ …Voir +

Samedi 7 octobre 1916

Louis Guédet Samedi 7 octobre 1916 756ème et 754ème jours de bataille et de bombardement 6h soir  Beau temps, lourd, un peu nuageux, belle journée d’automne. Vu pas mal de monde, Robiolle (Directeur des lavoirs et bains publics de l’établissement de la rue Ponsardin), Dr Simon qui sont venus me remercier de les avoir acquittés. …Voir +

Dimanche 31 janvier 1915

Collection : Bosco Djoukanovich

Abbé Rémi Thinot 31 JANVIER – dimanche – Je prêche messe et vêpres… profonde impression produite sur cet auditoire d’hommes debout, pressés ? attentifs. Oh les âmes sont ouvertes ; il faut faire tomber la grâce à flots ; à nous, jardiniers de ne pas chômer… En quittant des vêpres, Je croise le convoi d’un caporal ; la …Voir +

Dimanche 20 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 20 SEPTEMBRE ; 10 heures ; dans la cathédrale : Oh ! la triste nuit ! En quittant hier soir la cathédrale, c’était à l’heure où elle formait déjà un brasier immense… Il était 3 heures 3/4 environ quand, sortant de la Réserve, je dis à M. le Curé ; « Je vais voir le feu ». Les échafaudages brûlaient ; …Voir +