• Archives: M. Cullier

Vendredi 15 mars 1918

Paul Hess Paris, 15 mars 1918 – Le bel immeuble devant abriter provisoirement la mairie de Reims est situé 19, avenue de l’Opéra, à l’angle de la rue des Py­ramides. Sans transition, du jour au lendemain, nous nous trouvons ainsi transplantés au milieu d’un cadre somptueux, dans l’une des plus jolies perspectives de Paris, après …Voir +

Jeudi 14 mars 1918

Paul Hess 14 mars 1918 – Dès 6 h 3/4, je suis place d’Erlon, avec mes colis ; je trouve auprès de l’auto militaire, Cullier et notre excellent cuisinier de la popote, le brigadier Poussant, de la police, qui précisément est de service, ce matin, pour surveiller l’embarquement. A 7 h 1/2, nous ne sommes …Voir +

Mardi 12 mars 1918

Paul Hess 12 mars 1918 – Bombardement, comme les jours précédents. Au service du commissariat qui fonctionne à la mairie, en face du nôtre, il y a affluence aujourd’hui. Conformément aux prescriptions de l’affiche jaune placardée hier, les personnes autorisées à rester à Reims (1 500 environ) viennent faire apposer sur leurs cartes de circulation, …Voir +

Jeudi 7 mars 1918

Paul Hess 7 mars 1918 – Bombardement, toujours avec gaz. Aujourd’hui, a eu lieu l’enterrement de notre camarade Mon­brun. La réunion à l’hospice Roederer-Boisseau était fixée à 14 h ; Cullier et moi nous étant mis en route afin d’y parvenir quelques minutes avant la levée du corps, avions manifesté, auprès d’une religieuse, le désir …Voir +

Dimanche 17 juin 1917

Paul Hess Dimanche 17 juin 1917 – Bombardement, le matin, vers Pommery. Dans la matinée, à la mairie où j’étais allé, comme d’ha­bitude, M. Raïssac m’a fait savoir que le président de la République doit venir cet après-midi remettre quelques décorations, notam­ment la croix de chevalier de la Légion d’Honneur à Mgr le cardi­nal, MM. …Voir +

Jeudi 3 mai 1917

Paul Hess 3 mai 1917 – Dès le matin, alors que je suis déjà occupé à notre table de la « comptabilité », dans la cave du 6 de la rue de Mars, où fonction­nent provisoirement nos bureaux, un voisin de mon beau-frère Montier, M. Degoffe, vient me trouver. Mobilisé comme G.V.C. et revenu passer une permission …Voir +

Samedi 21 avril 1917

Paul Hess 21 avril 1917 – A 12 h 1/2, pendant que nous déjeunions, deux projectiles de gros calibre sont arrivés sur l’hôtel de ville. Le premier a abattu une des grandes cheminées qui, en tombant, défonçait le toit, à l’angle de la rue des Consuls et de la rue de la Grosse-Ecritoire ; l’autre …Voir +

Mardi 10 avril 1917

Paul Hess 10 avril 1917 – Départ de ma sœur, Mme Montier, à 6 h, pour Châlons s/Marne. Au point de vue de son propre intérêt, de sa sécurité, c’est avec la plus grande satisfaction que je la vois s’éloigner de Reims. Quelle va être dès aujourd’hui ma nouvelle organisation per­sonnelle ? Nous verrons. Pour …Voir +

Dimanche 8 avril 1917

Paul Hess Pâques, 8 avril 1917 – Une petite  affiche intitulée : Le départ doit être immédiat est apposée en ville. Elle répète qu’à partir du 10 avril, ne devront tester à Reims que ceux des habitants qui sont retenus par une fonction, le gouvernement ayant décidé l’évacuation des autres. La violence exceptionnelle des derniers …Voir +

Samedi 1er janvier 1916

Paul Hess En 1916, le bureau de la comptabilité, à l’hôtel de ville, fonc­tionne avec MM. Cullier, Vigogne, Guérin, Hess et Joly. Ce dernier, devenu malade, doit partir dans sa famille en cours de mai. Reve­nu trois mois plus tard, il ne peut rester à son poste que quelques jours ; obligé de retourner se …Voir +

Vendredi 9 avril 1915

L'Archevêché

Louis Guédet Vendredi 9 avril 1915  209ème et 207ème jours de bataille et de bombardement 8h matin  Nuit affreuse ! à 9h1/2 comme je venais de me coucher le bombardement intense a commencé et n’a fini que vers 4h du matin. Descendu à la cave où j’ai pu dormir. Vers 10h une bombe est tombée près …Voir +

Jeudi 8 avril 1915

Louis Guédet Jeudi 8 avril 1915  208ème et 206ème jours de bataille et de bombardement 7h soir  Journée assez belle. La nuit dernière, entre 9h1/2 et 10h1/2 canonnade furieuse éclairant le ciel du côté de Berry-au-Bac. Journée calme. 4 obus vers la gare à 3h.C’est tout. Reçu lettre très aimable, affectueuse même de M. Bossu, …Voir +

Vendredi 1er janvier 1915

Abbé Rémi Thinot 1er JANVIER 1915 : Minuit sonnant ; Mon Dieu. Je vous fais hommage de cette nouvelle année de ma vie pour la vivre dans votre service, dans votre amour, et pour qu’elle me soit un appoint nouveau pour l’éternité au sein de votre gloire. Mon Dieu ; que ce soit une année d’expiation, une année …Voir +

Mardi 24 novembre 1914

Abbé Rémi Thinot 24 NOVEMBRE – mardi – 1  heure du matin ; Le bombardement continue. Déjà, à 10 heures 1/2, les sifflements et les éclatements se succédaient sans interruption. Il en passe tellement, et il en tombe dans un voisinage si immédiat, que je me lève et descends à la salie-à-manger. J’entends une section de …Voir +