Dimanche 24 mars 1918

Paul Hess – Paris 24 mars 1918 – A 6 h 45, les sirènes donnent encore l’alerte. Aujourd’hui, certains journaux parlant des détonations entendues pendant toute la matinée d’hier, samedi 23, révèlent qu’il s’agissait d’un bombardement effectué par une pièce à très longue portée, tirant sur Paris, d’une distance de 120 à 130 kilo­mètres. Cette …Voir +

Samedi 23 mars 1918

Paul Hess 23 mars 1918 –  A 9 h, les sirènes font entendre, de tous côtés, leurs hurle­ments sinistres. C’est une alerte, car on est prévenu, à Paris, de l’éventualité d’un bombardement. Les Zeppelins ayant fait des victimes, des mesures ont été pri­ses et les pompiers, lors d’une nouvelle approche des dirigeables ennemis, donneraient l’alerte …Voir +

Vendredi 22 mars 1918

Cardinal Luçon Vendredi 22 – + 5°. Via crucis in Cathedrali 8 h. légales. Visite du Dr Cochemé qui m’invite à visiter l’ambulance de Pargny avec Mgr Neveux. Accepté. Journée agitée ; avions ; canonnades réciproques. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR …Voir +

Samedi 16 mars 1918

Cardinal Luçon Samedi 16 – + 2°. Temps un peu couvert ; beau. Nuit assez tranquille sauf, de temps en temps, des sifflements d’obus, ou des chutes d’obus (sur batteries ?). Visite de l’Ambulance de Sainte-Geneviève. Signé procès-verbal de la remise des clefs des tours de la Cathédrale(1). Visite au général Naulin. Cardinal Luçon dans …Voir +

Vendredi 15 mars 1918

Paul Hess Paris, 15 mars 1918 – Le bel immeuble devant abriter provisoirement la mairie de Reims est situé 19, avenue de l’Opéra, à l’angle de la rue des Py­ramides. Sans transition, du jour au lendemain, nous nous trouvons ainsi transplantés au milieu d’un cadre somptueux, dans l’une des plus jolies perspectives de Paris, après …Voir +

Jeudi 14 mars 1918

Paul Hess 14 mars 1918 – Dès 6 h 3/4, je suis place d’Erlon, avec mes colis ; je trouve auprès de l’auto militaire, Cullier et notre excellent cuisinier de la popote, le brigadier Poussant, de la police, qui précisément est de service, ce matin, pour surveiller l’embarquement. A 7 h 1/2, nous ne sommes …Voir +

Mercredi 13 mars 1918

Paul Hess 13 mars 1918 – Bombardement vers la gare. Ce matin, nous venons d’apprendre que nous allons par­tir. M. Em. Charbonneaux, adjoint au maire, nous a donné, à Cul­lier, chef du bureau de la « comptabilité » et à moi, rendez-vous pour après-demain vendredi 15 — 9 h, à Paris, avenue de l’Opéra 19, où il …Voir +

Mardi 12 mars 1918

Paul Hess 12 mars 1918 – Bombardement, comme les jours précédents. Au service du commissariat qui fonctionne à la mairie, en face du nôtre, il y a affluence aujourd’hui. Conformément aux prescriptions de l’affiche jaune placardée hier, les personnes autorisées à rester à Reims (1 500 environ) viennent faire apposer sur leurs cartes de circulation, …Voir +

Lundi 11 mars 1918

Paul Hess 11 mars 1918 – Nuit épouvantable encore. Un pilonnage du centre de la ville commençait à 20 h 1/2 et les obus tombaient régulièrement jusqu’à 23 h. A ce moment, nos 120 se mettant à tirer, faisaient taire les batteries ennemies ; puis, les sifflements ne tardaient pas à recommencer — et vers …Voir +

Dimanche 10 mars 1918

Paul Hess 10 mars 1918 – Même genre de bombardement que les jours précédents. Arri­vées d’obus à gaz par séries, en pleine ville. La place de la Répu­blique reçoit, ce jour, une douzaine de projectiles. Aujourd’hui, on estime à 1 800 habitants, le chiffre de la population restant à Reims. Complétant les renseignements donnés déjà …Voir +