• Catégorie: Marcel Marenco

Samedi 5 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 5  SEPTEMBRE : Reims est calme ce matin, calme douloureux ; on additionne les ruines, les morts. Tout à l’heure, je vais assister à l’enterrement de cette malheureuse nièce de Mr Rourlier, massacrée devant la maison par un éclat d’obus dans le côté. L’Ecole Professionnelle[1] est traversée comme une écumoire. La maison des Religieuses …Voir +

Vendredi 4 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot VENDREDI 4 SEPTEMBRE ; 1 heure après-midi : Une matinée terrible. Je me lève à 4 heures, cueille Poirier et nous allons Boulevard de la Paix voir s’ils arrivent ; personne ! Je vais dire ma messe. A 9 heures -5, un coup de canon, deux coups ; ce sont les ennemis qui marquent leur entrée… d’autres coups, …Voir +

Jeudi 3 septembre 2014

Abbé Rémi Thinot 3 SEPTEMBRE : Cette nuit a été d’un calme saisissant. L’autre nuit avait été remplie par le fracas des automobiles et des voitures. Tous les services publics, toutes les administrations « sévacuaient », selon l’expression d’une bonne femme. Dans l’après-midi du mercredi, on avait fait sauter les aiguillages et peut-être des ponts. C’en était donc …Voir +

Mercredi 2 septembre 1914

Abbé Rémi Thinot 2 SEPTEMBRE 1914 Il y a 44 ans, c’était le soir de la bataille de Sedan ; nos soldats avaient été admirables, héroïques, et nos chefs, pour la plupart d’une admirable vaillance… mais l’odieuse politique avait tout compromis. Il s’en faut aujourd’hui que nous soyons au soir d’un Sedan ; nos soldats sont admirables, …Voir +

Dimanche 30 août 1914

Paul Hess Dimanche – Après avoir travaillé dans nos bureaux une partie de la matinée, je vais, dès que je puis me rendre libre, à la mairie pour délivrer des laissez-passer. Dans la cour de l’hôtel de ville, plus de cent personnes attendent, à l’angle de droite, leur tour pour pénétrer dans le couloir, côté …Voir +

Samedi 29 août 1914

Paul Hess Lorsque j’arrive au bureau, vers 7 h 3/4, l’un des employés, Lépine, me demande : « Avez-vous entendu le canon ? » Oui, en effet, au cours de la nuit, j’avais distinctement perçu des détonations sourdes très fréquentes, sur la nature desquelles il n’y avait pas à se tromper. – Des différentes parts, surtout par …Voir +

Vendredi 28 août 1914

Paul Hess Le 20e territorial d’infanterie défile le matin, au complet, avec drapeau, tandis que je passe sur le boulevard Louis-Roederer. Les hommes bien équipés, ont très belle allure. Ce régiment. se dirige vers le quai d’embarquement de la gare pour partir par Noisy-le-Sec. Les dépêches annoncent la reddition de Longwy, après un bombardement de …Voir +