• Catégorie: Carte postale

Samedi 12 mai 2017

Cardinal Luçon Samedi 12 – Nuit tranquille, sauf bombardement assez violent, et assez proche de nous, vers minuit, et une seconde fois. Visite dans les rues Thiers, du Consul, du Carrouge, etc. Dans l’après-midi, aéroplanes, bombes, ca­nons français. A 7 h., bombes violentes et sèches rue Chanzy, où un homme est déchiqueté à l’entrée de …Voir +

La Guerre 14-18 – Ce sont aussi des témoignages au dos des Cartes Postales…

…Me voilà arrivé à destination depuis six jours, mon voyage s’est effectué sans incident. Ces jours-ci, j’ai été faire une tournée parmi les ruines de la ville, les trois quarts des maisons sont détruites et tous les jours, de nouvelles bombes tombent dans la cité. Depuis huit jours, on entend le canon de la bataille …Voir +

Octobre 1916… j’ai repris mon ancienne vie rémoise !

Reims, le 3 octobre 1916 Ma chère Germaine, voilà déjà trois jours que j’ai repris mon ancienne vie rémoise ! Je me plais beaucoup ici et ne désirerais qu’une chose : pouvoir y rester ! C’est très calme depuis notre arrivée. Les boches nous laissent très tranquilles. Aujourd’hui, M. Hédin nous a emmené Germaine et …Voir +

Reims 14-18… des boches, presque commodes !

Nous poursuivons la parution de nos courriers de guerre, ces cartes postales, envoyées pendant le premier conflit mondial. Nous sommes aujourd’hui en septembre 1916, un soldat, Léon, écrit de Reims à un ami et lui donne quelques nouvelles. Samedi 4 septembre 1916 Cher Camarade Quelques mots pour vous donner de mes nouvelles qui sont toujours …Voir +

Correspondance 14-18 – Nous sommes toujours sur le qui-vive…

9 juillet 1916 Cher Cousin, Je profite ce soir de quelques instants de tranquillité pour vous donner un peu quelques nouvelles fraîches de nos tranchées. Tout d’abord, mon cher Anatole, je m’empresse de bien vous remercier de l’excellent pâté que vous avez offert à Jeanne pour votre serviteur qui s’est fait un bien grand plaisir …Voir +

14-18 – Lettre du Curé Louis

Poursuivons nos lectures des correspondances. Cette fois, c’est un curé qui donne de ses nouvelles. Pas de faits de guerre, en revanche, cet homme d’église participe activement à améliorer le moral des troupes en s’occupant de leur foi. Le temps est beau ces jours-ci. Le froid n’a pas encore fait son apparition. Chaque dimanche, je …Voir +

Reims 14-18 – Ces petits souvenirs…

Le Dimanche 13 février 1916 Ma bien chère Jeannette, bien chère Maman. Aujourd’hui, pas de lettre de ma petite femme chérie; mais en revanche une mignonne carte accompagnée d’une charmante lettre de Germaine. Je t’envoie ci-joint les deux; mais il ne faudrait pas que Germaine se formalise, la pauvre enfant, si je te renvoie la …Voir +