• Catégorie: Cardinal Luçon

Dimanche 13 janvier 1918

Cardinal Luçon Dimanche 13 – + 2°. Nuit tranquille. Couche de neige. M. Charlier m’offre les tableaux de la Chapelle du Couchant. Arbre de Noël et Vêpres à Ste-Geneviève. Obus sur ravitaillement et ville par intervalles, toute la soirée. Visite de M. Bertrand de Mun. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. …Voir +

Mercredi 9 janvier 1918

Cardinal Luçon Mercredi 9 – – 4°. Épaisse couche de neige. Visite à l’usine Duchataux commandée par le Capitaine Pierre de la Giraudière. Thé avec lui et ses officiers. Visite aux batteries voisines. Visite de M. Desramous et 4 h. 1/2 chute de neige. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par …Voir +

Dimanche 6 janvier 1918

Cardinal Luçon Dimanche 6 – – 8°. Nuit tranquille. Visite de Mme la Princesse de Polignac et de son frère le Comte de Polignac. Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173 Dimanche 6 janvier Activité marquée des deux artilleries dans la …Voir +

Jeudi 3 janvier 1918

Paul Hess 3 janvier 1918 – Ma famille ayant dû quitter Épernay en août 1917, pour fuir les dangers des trop fréquents bombardements par avions subis dans cette ville, j’étais désireux de connaître sa nouvelle installa­tion, à La Châtre (Indre). L’autorisation de m’absenter jusqu’au 20 janvier m’ayant été accordée par la mairie, je me mets …Voir +

Mercredi 2 janvier 1918

Paul Hess 2 janvier 1918 – Le général Franchet d’Esperey vient à la mairie, accompagné d’un général et de deux autres officiers, pour faire visite au maire. Paul Hess dans Reims pendant la guerre de 1914-1918, éd. Anthropos Cardinal Luçon Mercredi 2 – + 2°. Nuit tranquille. Visite du Général Franchet d’Esperey et du Capitaine. …Voir +

Lundi 31 décembre 1917

Paul Hess 31 décembre 1917 – Dans le milieu de la nuit, par un froid glacial, entendu sou­dainement des départs des pièces boches. Bombardement. Bombardement dans la journée, à partir de 13 h 1/2. Explo­sions très fortes, peu éloignées du centre. Dans la matinée, le général Leroux, commandant le sec­teur de Reims, vient faire visite …Voir +