All posts by Béatrice Keller

Article du journal « Le Matin » du 19 avril 1918 : Les Allemands ont brûlé Reims

Article extrait du journal « le Matin » daté du 19 avril 1918. La date et le nom du journal sont annotés dans le coin à gauche. Cet article au titre éloquent est rédigé le 18 avril 1918, par le correspondant de guerre du « Matin » qui est sur le front français. Rappelons que l’incendie de la cathédrale …Voir +

La revue du 214e au Casino de Reims (Août 1916)

Voici une série de cartes-photos faites en 1916 au Casino qui se trouvait rue de l’Etape. On y voit des soldats faisant eux-mêmes le spectacle. Avant la première guerre mondiale, Maurice Chevalier fit ses débuts dans ce casino, et en 1896 on y vit les 1ères séances du cinématographe Lumière. (J-C Thuret : Reims Rues …Voir +

Un article dans L’Union : Lucien Laby veut sauver ou périr…

Armand nous a signalé cet article, merci à lui 30/4/2014 ; Journal L’Union Rémois de naissance et Picard d’adoption, cet étudiant qui se destine à être praticien militaire explique son rappel sous les drapeaux et les étapes de sa mobilisation. Avant de rejoindre la zone des combats, il y a tout un tas d’étapes à …Voir +

Consignes pour le 61e R.I. dans le secteur de Bétheny

Le 61e Régiment d’Infanterie est dans le secteur de Reims entre novembre 1915 et 15 mars 1916. En 1914, son casernement ou lieu de regroupement est Aix-en-Provence, Privas. Il fait partie de la 60e brigade d’Infanterie, 30e division d’Infanterie, 15e Corps d’Armée. Constitution en 1914 : 3 bataillons. 1914 Lorraine : Moncourt (15/08), combats de …Voir +

Vues aériennes de Reims – 1916 et 1917

Pour aujourd’hui, voici deux avant-après originaux. En effet, nous prenons de la hauteur avec ces vues aériennes de la ville prises par un aviateur français pendant la première guerre mondiale. Voir également sur Reims 14-18 Photos N&B : Vincent Piniarski. La première prise le 18 mars 1916, permet de se rendre compte des destructions du …Voir +

Vivre à Reims sous les obus en 1916-1917

Troisième volet de la série concernant des portraits de Rémois pendant les bombardements de la Première Guerre Mondiale, en autochromes (1917) et photos N&B (1915-16-17). Reims est une des rares villes françaises importantes à être constamment sur la ligne des combats durant quatre ans. C’est d’ailleurs la plus grande ville, en terme de population à …Voir +

Scènes de vie à Reims en 1917 – Autochromes

Lorsque le 19 septembre 1914 un obus incendiaire embrase la cathédrale de Reims, la cité entre dans la mémoire collective sous l’appellation de « ville-martyre ». Pourtant, Reims acquiert au cours de la guerre une autre image, une autre consécration. Elle devient un symbole de la résistance militaire, par l’intermédiaire de la clef de voûte du système …Voir +

Portraits de Rémois en 1917 – Autochromes

Inventé en 1903 par les frères Lumière, l’autochrome est la première photographie couleur ( » en couleurs naturelles « ) fabriquée de façon industrielle. Il s’agit d’une image positive sur plaque de verre dont le procédé est à base de fécule de pomme de terre. Destiné à être projeté, l’autochrome est considéré comme étant l’ancêtre de la …Voir +

Reims sous les Obus – « Collection Patrie » n° 22

De 1917 à 1920 paraissent, chez Frédéric Rouff Éditeur, (8 bd de Vaugirard Paris) 154 fascicules de la Collection Patrie. Une autre série verra le jour pendant et après la Seconde Guerre Mondiale. Ces « ouvrages complets illustrés » vendus quelques centimes, de petit format (19 x 14 cm), et de 24 pages, comportent 1 …Voir +

Vues aériennes de Reims en ruine (1915-1919)

Ces clichés présentés ici proviennent du site Gallica.bnf.fr Ils montrent des vues aériennes de la ville dans ses années de bombardements. Ils ont l’avantage de nous montrer Reims « avant » la reconstruction avec ses rues disparues ainsi que l’ancienne configuration de la place du Forum, appelée alors, place des Marchés, avec ses deux halles et les …Voir +

Installations défensives sur la Butte Saint-Nicaise

Voici des photos vues sur Gallica.BNF.fr : elles montrent, pour les 3 premières des marins et des soldats russes installant une pièce de 140 de marine : D’abord la préparation de l’emplacement du canon : on peut distinguer un marin français maniant la pelle et des soldats français et russes en contre-bas, ainsi qu’un russe …Voir +