Louis Guédet

Mercredi 18 juin 1919

1741ème et 1739ème jours

9h soir  Temps couvert, toute la nuit orageuse, impossible de dormir tant la température était lourde. Pluie battante. A peine le courrier arrivé Labitte part quand même. Je prends le train à 10h avec Jolivet pour Épernay, arrivés à 11h1/4, nous filons au Palais pour rendre visite au Président et au Procureur. Je prends ensuite mon temps à attendre le train de 4h qui me ramènera ici à 6h. Vu M. Gilbrin pour les 2 immeubles que la Banque de France désire acquérir à cause de leur contiguïté. Impossible de trouver les noms des propriétaires.

La moitié de la page a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mercredi 18 – Confirmation à Douzy. Visite au château d’Imécourt, et Di..

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


 Mercredi 18 juin

Les délégués allemands sont arrivés à Weimar avec les documents qui constituent le dernier mot de l’Entente et qui leur laissent jusqu’à lundi soir pour répondre. L’Assemblée nationale allemande siégera dans la même ville.
On apprend que des incidents se sont produits à Versailles au départ des Allemands. Le préfet de Seine-et-Oise et son commissaire de police ont été relevés de leurs fonctions.
M. Renner a remis à la Conférence un contre-projet détaillé.
Les Dix ont entendu, au quai d’Orsay, les délégués ottomans.
Des troubles sanglants ont eu lieu à Vienne. Il y a des morts et des blessés.
Les ministres italiens tiennent conseil sur conseil.
La crise espagnole semble être arrivée à un tournant.
On annonce qu’à Cronstadt, les bolchevistes auraient arboré le drapeau blanc et la menace pèse de plus en plus lourdement sur Petrograd.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button