Louis Guédet

Mercredi 11 juin 1919

1734ème et 1732ème jours

8h1/2 soir  Chaleur accablante, torride. Visite de M. Schoen, le vieil ami était fort ému de nos ruines. Nous avons parcouru Reims toute la journée et il est reparti à 4h. Avec une délicatesse toute alsacienne, il m’a offert d’une façon charmante 20 000 Francs sans intérêts, ajoutant même que si je ne pouvais les lui rembourser que je n’aurais nullement à m’en tourmenter, on ne peut être plus charmant. Je lui ai refusé son offre, lui disant que je pouvais m’en passer, mais que si jamais j’avais besoin de conseil, d’une directive pour Jean et Robert ou mes autres enfants, je n’hésiterais à avoir recours à lui. Je ne puis traduire ici la manière, le ton charmant qu’il mettait à me dire et…  m’offrir cela !! C’était tout le cœur de l’Alsace qui vibrait en lui et tout le Parfum de cette province reconquise, retrouvée, qui s’échappait de ses lèvres. Merci ami !!

Le camion est arrivé ce matin à bon port, tout est au 42 de la rue Clovis, et emporté mon lit. Demain je m’occupe des rayonnages avec Champenois, toujours aussi dévoué et obligeant. Je suis bien fatigué…  et ce soir ma vie de misère me semble plus lourde.

Vu Émile Charbonneaux qui me disait que Marcel mon beau-frère n’avait pas l’intention de revenir à Reims !!  qu’il avait l’intention de rester dans l’affaire Benoiston (belle-famille de Marcel Bataille) !! (Rayé).

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mercredi 11 – Départ pour le Waridon

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Mercredi 11 juin

Les Quatre ont siégé pour discuter la question des réparations dues par l’Allemagne. Les ministres des Affaires étrangères ont discuté les clauses politiques -intéressant l’Italie- des préliminaires de Saint-Germain, clauses qui, on le sait, avaient été réservées.
On annonce le prochain retour de M. Wilson aux Etats-Unis.
La France a reconnu officiellement le royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes.
Les États-Unis réclament cinq milliards de dollars à l’Allemagne, pour dommages causés à leurs nationaux.
Les Alliés ont adressé une sommation à la Hongrie pour qu’elle cesse d’attaquer la Tchécoslovaquie.
Ebert a fait une nouvelle déclaration pour protester contre les préliminaires de Versailles.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button