Louis Guédet

Vendredi 30 mai 1919

1722ème et 1720ème jours

Journée monotone. Je m’occupe d’un tas de choses. Jean nous arrive en permission de 20 jours au bout desquels il va à Lyon pour une autre destination.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Vendredi 30 – Visite de M. A.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Vendredi 30 mai

L’Allemagne a publié ses contre-propositions qui ont été remises à M. Clemenceau.

Elle accepte la réduction des effectifs à 100.000 hommes. Elle prétend que les limites territoriales ne devraient pas être changées sans plébiscite préalable. Elle accepte que Dantzig soit déclaré port libre. Elle demande que l’Entente retire ses troupes des territoires occupés dans les quatre mois qui suivront la signature des préliminaires de paix. Elle demande également son admission immédiate dans la Ligue des nations.
Elle est disposée à rembourser, surtout à la France et à la Belgique, le montant des dommages; elle déclare qu’elle aura payé vingt milliards de marks en 1926, et qu’elle paiera ensuite une somme annuelle, mais le total ne devra pas excéder cent milliards de marks.
L’Allemagne refuse de livrer le kaiser, ainsi que les autres personnages indiqués comme responsables de la guerre. L’Allemagne demande enfin le droit de reprendre son commerce d’outre-mer et d’avoir une marine marchande.
L’armée Koltchak a pris Orenbourg.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button