Louis Guédet

Charleville, jeudi 8 mai 1919

1700ème et 1698ème jours

9h soir  Temps splendide, excessivement chaud ! Parti à 10h3/4, arrivé seulement à 5h. Vu la famille Théret, avec Laurent de chez Guinet notaire, dîné 12 cours d’Orléans chez les Théret, dans une maison lumineuse et confortable !! Je n’y suis plus habitué et mon cœur se serre quand me trouvant devant un pareil confort et luxe je songe à nos ruines !!…

Couché à l’Hôtel Terminus sur la place de la Gare…  très propre, très bien.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Jeudi 8 –Visite de Mme Lancereaux ; de Mgr Lacroix

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Jeudi 8 mai

Le texte des préliminaires de paix, après avoir été communiqué aux délégués des puissances qui ont rompu avec l’Allemagne, a été communiqué aux délégués allemands eux-mêmes, puis publié.
Le conseil suprême économique a pris des mesures telles que le blocus de l’Allemagne put être renforcé si elle se refusait à signer le traité.
On dément que les délégués allemands se soient résolus a quitter Versailles dans certaines éventualités.
La Chine a adressé une protestation à la conférence.
Le ministre de la Guerre tchécoslovaque, général Stefanick, s’est tué en avion.
On annonce la mort du chevalier de Stuers représentant des Pays-Bas à Paris depuis 1885.
La reddition du gouvernement communiste de Budapest est confirmée.
L’amiral Koltchak continue son avance au delà de l’Oural.
Un contre-torpilleur français est arrivé à Dantzig.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button