Louis Guédet

Jeudi 22 mai 1919

1714ème et 1712ème jours

8h soir  Très beau temps. Levé à 5h1/2, je file à 6h1/2 Gare de l’Est m’installer dans le train de 7h55 pour avoir une place jusqu’à Reims. Arrivé ici fourbu. Courrier indescriptible. J’y renonce.

Vu le nouveau juge de Paix des 2ème et 4ème cantons de Reims, M. Villermin, un ancien juge de Paix d’Épinal… Très bonne impression !!…  mais il est un peu démonté !!…  de la vie qu’il va avoir ici !… Audience toute l’après-midi, rentré à 5h et attelé à ma correspondance, sans parler des clients !! Demain je pars à 10h1/2 / 11h pour Charleville. Une vraie corvée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Jeudi 22 – Premier anniversaire de l’incendie de notre maison de la rue du Cardinal de Lorraine ; visite de la Supérieure de la Divine Providence rentrée à Villers-Allerand.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Jeudi 22 mai

M. Clemenceau a répondu à la note de Brockdorff-Rantzau sur les responsabilités.
Les représentants des Yougoslaves ont déposé devant la commission des affaires balkaniques.
MM.Orlando et Crespi ont quitté Paris pour assister à un conseil des ministres qui se tient à Bardonnèche, à la frontière, et où la question de l’Adriatique sera de nouveau examinée.
Le message de M. Wilson au nouveau congrès américain a trait surtout aux rapports du capital et du travail et au problème fiscal.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button