Louis Guédet

Mardi 15 avril 1919

1677ème et 1675ème jours

9h1/2 soir  Tempête de nuit, pluie, froid, ce matin 3 braves pasteurs de Nauroy, pauvre chasse de Nauroy !! sont venus me voir : Eugène Carenjot (Eugène Carenjot, cultivateur (1870-1935)), Arsène Guérin (Arsène Guérin, cultivateur (1865-1956)), Clément Laubréaux (Ambroise Laubréaux-Clément, cultivateur (1872-1950)) mon porteur. Le premier, Carenjot, celui de ce pauvre Maurice Mareschal, et Guérin d’André Prévost (André Prévost, négociant en laines (1860-1919)). Je suis le seul survivant des 3. Pauvre chasse ! que de souvenirs joyeux !! que d’amis disparus !! 5 ans déjà passés !! Un lustre !! Nous ne reverrons plus ces beaux et bons jours !!… Les braves gens étaient heureux de me revoir, et moi aussi certes !! Ils venaient de Châlons où tous les habitants du village s’étaient réunis pour prendre un parti au sujet de la reconstruction de leur village et de leur culture ! Pour celles-ci impossible de remettre leurs terres en culture ! Par suite ils sont contraints d’abandonner l’idée de reconstruire leur village et ils ont décidé de demander à l’État le rachat de tous leurs biens !! Voilà donc Nauroy qui va disparaitre de la carte comme naguère St Georges au bas du Mont-Haut, et Mouchery près de Beine détruits déjà par les bandes de Grovenstein et les Suédois au XVIe siècle !!… Et dans 200 ans d’ici nos arrières petits-enfants seront surpris de trouver des traces de fondations en chassant dans ces plaines abandonnées pour des siècles !!

Nauroy

Courrier très lourd, 26 lettres, et j’en ai encore d’hier !! Je n’ai pas répondu à tout cela étant trop dérangé.

Visite sur les 3h de M. et Mme de Vroïl. Tout attristés et désolés d’avoir vu leur cher Rocquincourt en ruines !… Causé très longtemps. Je me laisse inviter par eux pour dîner ensemble à l’Hôtel du Nord.

A 6h1/2 visite de Jonas, enchanté d’être à Reims et surtout de l’accueil qu’on lui a fait sous mes auspices à la Maison de Retraite, aux Dames de France et à la Cathédrale par M. Donneux (Jules Eugène Donneux, entrepreneur de maçonnerie (1861-1928)). Et surtout enthousiasmé et étonné des ruines !! de Reims !! Son âme d’artiste exulte !… Enfin à 7h1/4 je puis courir au Nord où je retrouve mes 2 amis de Vroïl. Causerie et bavardages charmants. Nous nous quittons à 9h, je rentre ici par un vent à décorner les bœufs.

Jonas m’a du reste dit que le mur du Lion d’or venait de s’effondrer, de même les voûtes de St Remy.

Journée très mouvementée, mais surtout charmante avec mes porteurs de la chasse de Nauroy, et surtout nos chers amis les de Vroïl… Ceux-ci parlent de s’installer à Vitry-le-François.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 15 – Visite de MM. les Curés de Sacy, de Pargny

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

 Mardi 15 avril

Le Comité des Quatre a envisagé les Questions qui se rapportent à l’occupation de la rive gauche du Rhin. On recherche dans quelle mesure les forces anglaises et américaines coopéreront à la garde du fleuve.
Pour la Syrie, des négociations directes ont été ouvertes entre les puissances intéressées; la France réclamant Beyrouth, Alexandrette, Alep et Damas.
M. Clemenceau a reçu les délégués du groupe radical-socialiste et leur a fait des déclarations touchant les préliminaires de paix.
On annonce que les délégués allemands seraient, à très bref délai, convoqués à Versailles.
Des batailles de rues ont eu lieu à Dusseldorf et à Brunswick.
Les élections générales belges auront lieu au mois d’octobre.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button