Louis Guédet

Lundi 14 avril 1919

1676ème et 1674ème jours

8h soir  Ce matin, beau temps, beau soleil. Je prends le train à 8h1/4. Ma pauvre chère femme allait bien et était reposée. Pourvu que ce mieux continue !! J’arrive ici à 11h1/2. La pluie et la tempête se déclenchent. Courrier formidable… !! Je n’y arriverai pas !! Durant tout mon voyage je n’ai entendu que des gens fort amères contre l’incurie administrative, et on sent que la révolte couve !! si cela s’allume à Paris et dans les villes du midi ce ne sera que pain bénit !! Juste châtiment ! qui s’est déjà fait trop attendre. Je suis rompu, je vais me coucher.

Demain matin je rencontre l’architecte Dufay pour ma maison, et enterrement route de Louvois, Raguet (Jean-Louis Raguet, officier d’Infanterie (1835-1919)). Pauvre légionnaire qui est venu mourir à Reims à 85 ans !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Lundi 14 – Écrit à Sa Majesté la Reine de Roumanie pour la remercier de sa visite à Reims ; écrit à la Princesse de Polignac. Visite de Mlle Chappe ; M. le Curé de Sacy, Vu M. Colas, curé de la Neuville d’Ay.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Lundi 14 avril

Le Comité des Quatre a siégé matin et soir; Il a repris les divers problèmes qu’il avait déjà traités cette semaine.
Il est entendu que nous aurons l’exploitation du bassin de la Sarre, qui nous fournira ainsi la compensation des dommages causés à nos mines du Nord et du Pas-de-Calais.
De même, des résolutions ont été adoptées pour les réparations.
L’Allemagne devra verser une provision qui s’élèvera à 150 milliards et qui sera représentée par des bons. La moitié environ de cette provision sera attribuée à la France. Ces bons seront payables en or ou en matières premières évaluées en or. Ici encore, l’on a homologué les décisions auxquelles on avait souscrit en principe cette semaine.
Les Ouatre se sont enfin entretenus de la Syrie. Le mois dernier, à la suite de la visite rapide du général Allenby, le comité avait prévu l’envoi d’une commission d’enquête en Syrie. Cette idée a été abandonnée, parce qu’il a paru que des intrigues de toute nature pourraient trop aisément s’exercer pendant cette investigation.
Le Parlement anglais montre une extrême impatience de voir aboutir les travaux des Quatre. M. Lloyd George va partir pour Londres.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button