Cardinal Luçon

Samedi 15 – Visite de M. le Curé de S. Hilaire le Petit ; de M. le Curé de S. Brice ; des sœurs S. Sauveur de S. Maurice

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173


Samedi 15 mars

M. Wilson est arrivé à paris. Il a été reçu à la gare des Invalides par les membres du gouvernement.
Le Comité des Dix a invité les États neutres à lui envoyer avant le 20 mars leurs observations au sujet de la Ligue des nations.
L’Allemagne annonce que ses délégués à la Conférence de la paix seront : le comte de Brockdorf-Rantzau, les ministres David et Giessbert, le professeur Schuking, M. Max Warbourg et M. Adolf Mueller. M. Erzberger aurait refusé de faire partie de la délégation.
La rupture serait accomplie entre l’Autriche allemande et la république tchécoslovaque.
Le gouvernement de Vienne essaie de répondre, par des arguments spécieux, aux accusations que le gouvernement de Prague a portées contre lui.
Le débat financier continue au Palais Bourbon, M. Klotz a pris la parole et déclaré que l’Allemagne devrait d’abord payer. On verrait ensuite s’il y a lieu d’imposer à la France des charges nouvelles. L’ordre du jour pur et simple a été adopté à la demande du gouvernement.
La bataille de rues n’est pas finie à Berlin où les insurgés garderaient encore un faubourg. Noske, ministre de la Guerre, a prononcé un discours pour flétrir les spartaciens. De nouvelles grèves sont en perspective outre-Rhin. L’état de siège a été proclamé dans plusieurs villes de l’Allemagne centrale.
Sir William Robertson, commandant des forces métropolitaines anglaises, remplacera le maréchal Douglas Haig à la tête de l’armée britannique.
M. Coreman, directeur au ministère belge des Sciences et des Arts, a été condamné comme activiste, à quinze ans de travaux forcés.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button