Louis Guédet

Lundi 10 février 1919

1613ème et 1611ème jours

9h matin  Toujours le froid glacial et gelée très forte. Dans la journée soleil magnifique. Alerte ce matin, le feu dans le tuyau de la petite cheminée de la chambre de Maurice et Marie-Louise !! Tout le monde en révolution pour rien ! Mais quel affolement de tous, excepté moi qui en ai vu bien d’autres. Je suis toujours là en attente ! Je voudrais bien pouvoir déclencher mon départ, car je perds mon temps ici. Et on me réclame là-bas ! Quoique ce ne soit que pour des services, car ce ne sont pas les affaires qui doivent m’affluer, et puis personne pour me seconder… ! En trouverais-je ?? à quels prix ??! Tout cela me décourage complètement. Quelle vie misérable !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

  Cardinal Luçon

Lundi 10 – Visite de M. Benéri, Drouet, Nivois. M. Lami de Châlons

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 10 février

Le Conseil supérieur de guerre interallié a continué sa délibération sur le renouvellement de l’armistice. Il a approuvé la résolution suivante, qui était présentée par M. Wilson :

Dans les circonstances présentes, beaucoup de questions n’ayant pas dans le principe un caractère militaire sont soulevées journellement et, avec le temps, prennent une importance croissante. Ces questions devraient être traitées à l’avantage des États-Unis et des alliés par des représentants civils de ces gouvernements ayant qualité pour traiter les questions de finances, approvisionnement, blocus central, flotte et matières premières.
 » Pour cela, il sera constitué, à Paris, un conseil supérieur économique chargé de traiter les questions pendant la période de l’armistice.
 » Ce conseil pourra absorber ou remplacer à sa convenance tous les autres corps interalliés déjà existants et leurs pouvoirs. Le conseil économique ne pourra comporter plus de cinq représentants de chaque gouvernement intéressé.
 » Il sera adjoint à la présente commission internationale et permanente d’armistice deux représentants civils pour chaque gouvernement qui délibèreront avec le haut commandement allié, mais en réfèreront directement au conseil supérieur économique.
La commission de la Société des Nations a continué l’examen du projet Smuts-Wilson. Elle a presque terminé la première lecture et chargé une sous-commission, formée de MM. Hymans, Léon Bourgeois, Lord Robert Cecil et Venizelos, de mettre le texte au point.
Le comité central des ouvriers et soldats d’Allemagne a remis ses pouvoirs à l’Assemblée nationale de Weimar. Hambourg serait en feu. La guerre civile de janvier a fait 530 morts à Berlin.
Un aérobus est allé de Paris à Londres en trois heures.
Share Button