Dimanche 2 février 1919 

Aujourd’hui messe à 9h, je prépare quelques dossiers pour Reims que ma pauvre femme emporte demain. C’est le commencement de mon exode !! Lugubre exode. Été à Togny-aux-Bœufs voir le Docteur Lévêque pour son testament. Durant ma présence sont arrivés M. et Mme Chapron, notre Préfet, qui quitte Châlons pour Paris !! Il parait enchanté ! (Rayé)! il va falloir travailler et faire preuve de dévouement et d’intelligence ! alors !… !! Son successeur est M. Le Bourdon, préfet d’Indre et Loire !…(Raymond Le Bourdon, qui sera très rapidement nommé le 19 février 1919 Ministre d’État à la disposition du gouvernement monégasque) (1861-1937)) pas enchanté celui-là, il n’a plus que 2 ans à attendre sa retraite et il pensait rester à Tours durant ce temps quand il a fallu le déplacer pour y mettre à sa place un M. Ducaud (Jean Ducaud, précédemment préfet de Charente (1868-1959), protégé d’un ministre qui se souciait peu de venir à Châlons ! Et voilà le dévouement de nos fonctionnaires sous la 3ème République !!… Pauvre France !!

Repassé à Vitry-la-Ville chez Luc Girard pour lui payer le cercueil de mon pauvre cher Père !! (100 Francs)

Triste fête de la Chandeleur ! triste Chandeleur !! Aucune amertume ne m’aura été épargnée !

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


 Cardinal Luçon

Dimanche 2 – Visite de M. Noizet, curév de Puilly, Flamant Curé de S. Etienne de Arnes ; d’une dame anglaise (ou canadienne) venant de la part de Madame de la Panouse installer à Rethel et à Reims un poste de secours de la Croix Rouge pour les malheureux. Visite de la Supérieure de la Visitation ; de Mme la Baronne Despatys.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 2 février

La Conférence interalliée a tenu une nouvelle réunion.

Les délégués constituant la Commission interalliée qui doit se rendre en Pologne ont été introduits pour rendre compte de leurs conclusions à la suite de l’audition des représentants de la Pologne et de la République tchécoslovaque sur l’exploitation du bassin industriel de Teschen.
A la suite du rapport fait par M. Noulens et par le général Botha, au noms de leurs collègues, les ministres alliés ont décidé l’envoi à Teschen de délégués alliés pour assurer une exploitation pacifique, d’accord avec les Tchécoslovaques et les Polonais, en attendant le règlement territorial de la question par la Conférence.
On a entendu ensuite l’exposé des vues, des intérêts et des droits respectifs de la Roumanie et de la Serbie sur le Banat de Temesvar. M. Bratiano et M. Mishu représentaient le gouvernement roumain et la délégation serbe était composée de MM. Pachitch, Vesnitch et Trumbitch.
L’Australie demande une indemnité de guerre.
Un grand débat a eu lieu à la Chambre sur la question de Briey. M. Viviani, dans un discours qui a eu les honneurs de l’affichage, a exposé pourquoi il avait ordonné en avril 1914 et jusqu’à la déclaration de guerre, le retrait des troupes à dix kilomètres en arrière.
Des canonnières anglaises sont arrivées près de Strasbourg.
Le gouvernement allemand a décidé qu’il fallait une autorisation pour aller à Weimar ou en sortir.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button