Louis Guédet

Mercredi 25 décembre 1918

1566ème et 1564ème jours

2h après-midi  Noël ! Triste Noël !! Temps gris froid, annonçant de la neige ! Il fait vraiment glacial. Et il me faut aller demain à Aÿ puis à Reims. Voyage décidé subitement ! Les gens ne doutent de rien, surtout quand il se nomme Henri Abelé !! Quel neurasthénique ! Puis à Reims ! une marotte de ma pauvre femme qui veut y aller pour trouver un logement !! Comme si ce n’était pas plus simple qu’elle demande la maison de la rue des Consuls à son Père !! (Rayé) ne trouvera pas (rayé) ce simple (rayé). Passons ! après avoir fait ce que j’ai à faire à Aÿ, je continuerai ma route sur Reims ! Triste Noël ! Triste voyage !! Et pourquoi faire !! Rien !…

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


 Cardinal Luçon

Mercredi 25 – Noël – Assiste aux Offices. Visite de M. Hue, Président de la Cour d’Appel d’Angers (celui qui m’avait condamne au Tribunal civil de Reims). II vint me prier d’aller présider à Angers une Réunion en faveur des Mutiles N° 2, dont il est Président

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 25 décembre

Alphonse XIII a adressé un télégramme au Président de la République pour le remercier de l’accueil qui a été fait à M. de Romanones.
Le roi d’Italie, de son côté, s’est, dans un message, déclaré enchanté du voyage qu’il a fait en France.
M. Antonesco, le nouveau ministre de Roumanie, a remis à M. Poincaré les lettres qui l’accréditent comme envoyé extraordinaire en France.
Les décisions du Congrès des ouvriers et soldats qui s’est tenu à Berlin ne seront que partiellement appliquées. On dit que le général Gröner est venu protester en effet contre les résolutions qui avaient été adoptées. Hindenburg et Gröner restent d’ailleurs en fonctions et Solf, qui a abandonné les Affaires étrangères, demeure aux Colonies.
Des pourparlers ont échoué entre majoritaires et minoritaires. Le clergé bavarois a pris catégoriquement position contre Kurt Eisner.
De nombreuses distinctions américaines ont été distribuées aux généraux français.
L’Angleterre et l’Amérique font une vive opposition a une entreprise d’intervention armée en Russie.
Les troupes yougoslaves ont occupé Marbourg.
La nouvelle revient une fois de plus de la retraite prochaine de Karolyi, président du Conseil de Hongrie, qui serait débordé par la situation.
Ce n’est qu’en janvier que le régent de Serbie viendra à Paris.
D’après des informations puisées à bonne source, les gouvernements alliés ne songeraient plus à envoyer une expédition en Russie.
Les bolchevistes progressent en Estonie.
Les Tchécoslovaques ont occupé une partie de la Hongrie.
Un certain nombre d’Allemands ont été expulsés d’Alsace-Lorraine.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button