Louis Guédet

Mercredi 18 décembre 1918

1559ème et 1557ème jours

10h matin  La pluie avec grands vents d’Avent ! Je suis à peu près à jour ! Nous attendons Jean ce soir.

5h soir  Pluie battante toute la journée et glaciale. Courrier, rien de saillant. Lettre d’André assez marri de ma lettre d’observations sur sa nonchalance.

6h soir  Pas de Jean. Ce sera demain sans doute, pourvu qu’il n’ait rien, et pas de complications.

Pluies torrentielles

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Mercredi 18 – Visite à Mgr. Tacci, grand protecteur de Madame Habard de la Montagne pour Veuves de la Guerre. Séance à l’Apollinaire. Discours de l’Évêque de Trente

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 18 décembre

On croit que les conférences de la paix ne commenceront qu’après le 1er janvier.
MM. Lloyd George et Balfour vont partir pour Paris.
M. Noulens, notre ambassadeur à Arkhangel, a quitté la Russie.
On publie les clauses financières de l’armistice conclu à Trèves et qui sont :
Engagement de la part de l’Allemagne de ne pas disposer sans accord préalable avec les alliés, de son encaisse métallique, de ses effets ou avoir en or à l’étranger;
Engagement de la part de l’Allemagne de prendre, d’accord avec les gouvernements alliés, les mesures nécessaires pour régler le plus rapidement possible les conditions dans lesquelles les intéressés pourront obtenir la restitution des titres perdus ou volés dans les régions envahies ;
Obligation, sous certaines conditions, de régler à leurs échéances les créances dues aux Alsaciens-Lorrains et de n’apporter aucune entrave à la libre disposition par les Alsaciens-Lorrains des propriétés, valeurs, titres et dépôts leur appartenant et situés en Allemagne.
Le gouvernement espagnol a suspendu les Cortès et décidé d’établir la loi martiale en Catalogne.
Un gouvernement serbo-yougo-slave a été établi à Belgrade avec M. Pachitch comme président, M. Korosec comme vice-président, M. Trumbitch, comme ministre des Affaires étrangères.
MM. Kokotsef et Milioukof sont attendus à Paris.
On annonce que M. de Romanones, président du Conseil espagnol, va venir à Paris pour conférer avec MM.Clemenceau et Wilson.
De nouvelles manifestations organisées à Berlin par Liebknecht et le groupe Spartacus ont échoué devant l’indifférence du public.
Un vif mouvement contre-révolutionnaire se dessine dans les troupes de la garde et spécialement à Potsdam.
Une réaction s’affirme à Vienne contre le rattachement de l’Autriche allemande à l’Allemagne.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

 

Share Button