Louis Guédet

Mardi 29 octobre 1918

1509ème et 1507ème jours

Vu à mes courses en Banque, déposé les titres Renard au Crédit Industriel 43 rue de Turbigo. Pauvres valeurs du Président Renard. C’est inouï comme il s’est fait estamper (escroquer) !! et cela sans rien dire par amour-propre sans doute et ne pas faire voir que Magistrat il était et avait été une Poire Magistrale !!

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Mardi 29 – On apprend la Capitulation séparée de l’Autriche(1). M. le Maire d’Ay vient me parier du pèlerinage aux tombes des soldats le Ier Novembre. Visite de M. l’Abbe Dupuis : proposition de la Maison de Ma­dame Pommery de Reims pour ma résidence provisoire à Reims. Visite de Sœur Thérèse, de Saint Vincent de Paul, allant à Reims

(1) C’est en réalité le 3 novembre que l’Armistice sera signé sur le front italien et élargi au front d’Orient pour les troupes autrichiennes, mais les signes de décomposition de l’État austro-hongrois et de son armée étaient sensibles depuis plusieurs mois ; Il est remarquable que la capitulation bulgare du 29 septembre et la capitulation turque du 30 octobre n’aient reçu aucun écho dans l’opinion française ; certains pensaient que la victoire devait être proclamée là où elle avait coûté le plus cher…
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 29 octobre

L’ennemi a continué à battre en retraite entre l’Oise et la Serre, sur un front de plus de 25 kilomètres. Notre avance, en certains points, a dépassé huit kilomètres au cours de la journée.
Nous avons enlevé Boheries, Poix, Macquigny et poussé nos éléments avancés jusqu’aux bords de Guise. Plus au sud, nos troupes se rapprochent de la route de Guise à Marle.
Depuis le 24, le chiffre de nos prisonniers atteint 3700. 20 canons ont été dénombrés.
Sur la Serre, la 10e armée a progressé vers le nord en liaison avec la 1re. Crécy-sur-Serre a été occupé. Progrès également à l’ouest de Château-Porcien.
Les Anglais ont brisé une offensive ennemie près d’Englefontaine et une autre à Artres.
Les Américains continuent à combattre dans le bois Belleu.
L’Allemagne a répondu à la note Wilson en demandant à connaître les conditions d’armistice des alliés.
L’Autriche a répondu également au président, en sollicitant une paix séparée et en acceptant toutes les conditions posées.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button