Louis Guédet

Vendredi 20 septembre 1918

1470ème et 1468ème jours de bataille et de bombardement

2h soir  Beau temps, nos troupes de passage sont parties vers 10h. Le Capitaine Bastin du 111e d’Artillerie Lourde n’est pas revenu. Ce matin été à Vitry-la-Ville porter à la Gare un paquet de pièces pour le transfert des valeurs Simon. Pas de courrier. Je ne m’en plains pas. Lettre de Marie-Louise qui va bien. Rien de Jean ni de Robert.

6h soir  Été voir un régiment d’artillerie de 75 américain campé dans la prairie le long de la route de St Martin à La Chaussée. L’effet était très pittoresque. Les canons et caissons étaient alignés depuis le fossé Monsieur jusqu’au pont Gobillard sur la gauche de la route et les tentes des hommes derrière sur une ligne parallèle. Les chevaux paissaient tranquillement à l’aventure. Quelques feux allumés piquetaient leurs lumières sur le vert. C’était très pittoresque et a intéressé beaucoup André et Maurice qui m’avaient accompagné.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Vendredi 20 – Pas dit messe, indispose. Encore des hirondelles à Ay. Visite de M. Silland, directeur du service Aéronautique, Sect. Postal 92

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Vendredi 20 septembre

Nos troupes, opérant en liaison avec l’armée britannique, ont réalisé des progrès dans la région à l’ouest de Saint-Quentin, entre Holnon et Essigny-le-Grand, sur un front d’une dizaine de kilomètres.
Nous avons, malgré la résistance acharnée de l’ennemi, avancé nos lignes de deux kilomètres en moyenne et atteint les abords ouest de Francilly-Selency, conquis le bois de Savy, et Fontaine-les-Clercs.
Plus au sud, nous tenons les lisières de Contescourt et nous nous sommes rapprochés d’Essigny-le-Grand. Nous avons fait plusieurs centaines de prisonniers.
Au nord de l’Aisne, nous avons continué à progresser à l’est de Jouy. L’ennemi a prononcé de fortes contre-attaques à l’est d’Allemant. Il a été refoulé en laissant 130 prisonniers.
Les Anglais ont attaqué d’Holnon à Gouzeaucourt, sur un front de seize kilomètres. Ils ont enlevé les positions ennemies, franchi l’ancien système des tranchées britanniques, emporté les défenses avancées de la ligne Hindenburg sur une grande_étendue.
A droite, nos alliés ont pris Fresnoy-le-Petit, Berthaucourt et Pontru. Au centre, ils tiennent le Verguier, Villeret et Hargicourt, Templeux-le-Guérard, Ronsoy, Epéhy et Pézières. A gauche, ils atteignent Villers-Guislain. Ils ont capturé 6000 prisonniers et des canons.
En Macédoine, la progression des alliés atteint 15 kilomètres. Le butin est considérable.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button