Louis Guédet

Mercredi 18 septembre 1918

1468ème et 1466ème jours de bataille et de bombardement

9h soir  Pluie torrentielle toute la nuit. Je suis fatigué. Jean nous écrit qu’il va quitter le front pour faire un cours de liaison à des sous-officiers. Il parle de C. près de N. Ne serait-ce pas Commercy. Il ne parait pas emballé avec ce genre de professorat… !… Pas de nouvelles de Robert qui du reste nous a prévenus qu’il serait quelques temps sans nous écrire. Va-t-il aller vers St Mihiel comme il le croyait ? Quelques lettres à répondre, c’est la scie.

6h soir  Eté porter mon courrier à Vitry-la-Ville. Rien appris. On dit que nos troupes vont partir. Il y a au moins 15 jours qu’ils sont là. Ils étaient tranquilles.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 18 – Visite de M. Paulot. Expédié au Cardinal De Loi quelques observations sur l’Aumônerie Militaire

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mercredi 18 septembre

Entre Oise et Aisne, nos troupes ont continué à progresser à l’est de Vauxaillon, et ont enlevé le mont des Singes. Près de 300 prisonniers sont restés entre nos mains.
Au nord-est et à l’est de Sancy, en dépit de la résistance opposée par les Allemands, nous avons avancé d’un kilomètre environ sur un front de quatre. 600 prisonniers et 2 canons de 105 ont été capturés. Nous nous sommes emparés de Vailly. Un coup de main heureux dans la région de Leintrey, en Lorraine, nous a valu des prisonniers.
Les Anglais ont effectué avec succès une opération locale à cheval sur le canal Ypres-Commines. Ils ont avancé leur ligne sur un front de plus de deux milles et capturé de nombreux prisonniers et des mitrailleuses.
Des rencontres ont eu lieu avec des éléments ennemis et des patrouilles dans le voisinage de Moeuvres et près de Gavrelle. Nos alliés ont établi de nouveaux postes dans le voisinage de Sauchy, Cauchy et Oppy.
Les Américains signalent des combats locaux dans le secteur de Saint-Mihiel.
En Macédoine, les troupes franco-serbes ont pris l’offensive, entre Monastir et le Vardar. Elles ont enlevé la première ligne bulgare sur un front de 11 kilomètres, puis la seconde. Elles ont élargi la brèche qui a 25 kilomètres sur 7 et capturé 4000 ennemis.
M. Wilson a repoussé la proposition Burian.
M. Clemenceau l’a flétrie dans un vibrant discours au Sénat.
L’Allemagne a proposé à la Belgique une paix séparée…et inacceptable. Le gouvernement du Havre a repoussé cette offre après avoir consulté ses alliés.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button