Louis Guédet

Dimanche 1er septembre 1918

1451ème et 1449ème jours de bataille et de bombardement

8h1/2 matin  Temps couvert mais frais, le baromètre remonte. Premier septembre, il y a 4 ans je commençais mon Calvaire ! Que de souffrances, de douleurs, d’angoisses etc…  depuis cette date !! J’aime mieux n’y pas penser. Je commençais à voir la lâcheté des gens, se défilant à (rayé) que tout cela est loin déjà, et…  ce n’est pas fini encore ! Verrai-je jamais un peu de joie, de bonheur, de tranquillité, de prospérité rentrer dans mon foyer en ruines ?… !!! J’en doute !! quand on a la malchance c’est pour toujours !! (Rayé).

5h soir  Je vais demain à Vitry pour organiser mes justices de Paix avec le Président et le Procureur du Tribunal de Vitry. Ensuite j’irai à Châlons mettre tout au point avec l’Intendance. Rien d’autre. Robert est allé faire un tour dans les sapins avec mon Père (83 ans), André et Maurice. Je suis allé à Cheppes pour prier une personne de Cheppes qui va tous les jours à Châlons pour prendre un billet de Bains de mer pour Granville à Châlons pour Marie-Louise.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

 Cardinal Luçon

Dimanche 1er – Dit Messe. Repris mes occupations.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Dimanche 1er septembre

Nous avons rejeté sur la rive est du canal du Nord les éléments ennemis qui résistaient encore. Catigny et Sermaize ont été enlevés par nous. Nos troupes ont franchi le canal en deux endroits, en face de Catigny et de Beaurains, enlevé Chevilly et la cote 87 et pénétré dans Genvry.
Plus au sud, des combats acharnés se sont livrés dans la région au nord et à l’est de Noyon; nous tenons Haplincourt et le mont Saint-Siméon. Au cours de ces actions, nous avons fait plusieurs centaines de prisonniers.
Entre Avre et Aisne, la lutte a été non moins vive. Sur la rive nord de l’Ailette, nous avons conquis le village de Champs. Au nord de Soissons, nous nous sommes emparés de Chavigny et de Cuffies et nous avons porté nos lignes aux lisières de Crouy.
Les Anglais ont livré de vifs combats au nord et à l’est de Bapaume. Ils ont pris Riencourt et Baucourt, Fremicourt et Vaulx-Vrancourt, et atteint Beugny.
Sur la route Arras-Cambrai, ils sont maîtres des positions ennemies entre Heudicourt et Hancourt, de la ferme de Saint-Servins, et du village d’Eterpigny.
Sur la Lys, ils occupent Lacouture et la ligne de la Lawe, de Vieille-Chapelle à Lestrem. Ils ont pénétré dans Dranoutre et ont progressé au nord du Kemmel.
Sur la Somme, ils se sont avancés à l’est de Cléry en faisant plusieurs centaines de prisonniers.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button