Louis Guédet

Samedi 3 août 1918

1422ème et 1420ème jours de bataille et de bombardement

5h soir  Beau temps lourd qui a déterminé un orage tout à l’heure. Ce matin à 3h réveillé par des Chasseurs du 15e qui arrivaient en cantonnement pour aujourd’hui. Ils doivent partir cette nuit ou demain matin. Le commandant que nous logeons est souffrant. Courrier volumineux. Lettre de Maurice Lepitre, de Rilly-la-Montagne, qui comme adjudant est passé interprète dans les armées américaines… Il me donne des nouvelles navrantes sur Troissy, l’Amour-Dieu et Rilly. Tout pillé, tout saccagé !…  M. Juget, son beau-père (Constantin Juget, Maire de Troissy (1858-1931)) était justement allé le voir à Fère-Champenoise avec sa fillette le 27 mai, en sorte qu’il n’a pu rentrer à Troissy le soir et il n’a eu que le temps de rejoindre sa femme et ses filles pour sauver leurs bestiaux… !!… Lettre de Pierre Minelle qui me dit que ce sont également des soldats et officiers du Génie qui ont pillé la cave de sa Belle grand-mère à Damery. (Rayé).

Il faudra tout de même que tout cela se paie !!…  si nos gouvernants et nos illustres galonnards avaient un peu de poigne cela n’aurait pas lieu, en rendant responsable personnellement les officiers dont les troupes se sont rendues coupables de tels excès. Nos (rayé) seraient moins empressés à piller et à laisser piller. Rien de saillant. Marie-Louise toujours bien souffrante. J’en suis désespéré.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Samedi 3 – On apprend la reprise de Soissons, Ville-en-Tardenois, Gueux, Thillois(1); Te Deum laudamus ! Visite de M. Letourneau. Visite de Sœur Germaine, directrice de l’Union Remo-Ardennaise

(1) La menace qui pesait sur Reims à l’Ouest est effacée par la reprise des vallées de l’Aisne et de la Vesle
Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 3 août

Sur l’ensemble du front de bataille, actions d’artillerie.
Entre Montdidier et l’Oise, un coup de main ennemi au nord d’Antheuil n’a donné aucun résultat.
Une attaque allemande sur la montagne de Bligny a été également brisée. Des raids allemands ont échoué dans la région de l’Argonne.
Sur le front anglais, l’artillerie ennemie s’est montrée active au sud-ouest d’Albert. Elle a également manifesté quelque activité à l’est de Robecq et en d’autres secteurs.
Les Américains ont encerclé des détachements allemands qui avaient pénétré dans leurs lignes: tous les hommes ont été tués, blessés ou capturés. Au sud-ouest du bois Meunière, après un dur combat à la baïonnette, les Américains ont refoulé les ennemis dans les bois. Ils ont pris le bois de Grimpette et atteint le village de Cierges.
Ils ont repoussé des coups de main en Lorraine et en Alsace.
Sur le front italien, les alpins ont capturé la garnison d’un poste autrichien dans le val Daone. Dans le val Brenta, l’infanterie italienne a refoulé l’ennemi après une lutte corps à corps, en lui faisant des prisonniers.
Cinq avions autrichiens ont été abattus.
Une patrouille grecque, en Macédoine, a tendu une embuscade à une patrouille bulgare à l’ouest de Demir-Hissar et lui a fait des prisonniers. Sept avions ennemis ont été détruits sur ce front.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button