Louis Guédet

Lundi 29 juillet 1918

1417ème et 1415ème jours de bataille et de bombardement

5h soir  Beau temps. Rien de saillant, nous progressons toujours. Été à Songy à bicyclette pour voir si je pouvais marcher. Cela va, j’irai donc demain à Vitry pour l’enregistrement de mon partage Ramier (à vérifier). Bonnes nouvelles de Robert. Les troupes du 408e que nous cantonnions sont celles dont les journaux racontaient qu’elles avaient été encerclées et avaient tenu vers les Monts grâce à ce qu’on les ravitaillait par aéro la nuit… (Une grande première dans l’Histoire de l’Aviation) Hier visite du soldat Perreau du 366e (Georges Perreau, boucher tripier (1883-1965)) qui avait travaillé ici pour nos foins l’année dernière. Il nous a confirmé que c’était son régiment qui avait pris les 27 prisonniers allemands qui avaient « mangé le morceau » et avaient prévenu que l’attaque du 15 aurait lieu vers 2h du matin. C’est ce qui a permis à la IVe Armée de les recevoir en conséquence.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Lundi 29 – Prise par les Français de Fère-en-Tardenois hier 28. Visite de Mme la Baronne Despatys, qui vient de perdre son mari

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Lundi 29 juillet

Sous la poussée continue que les troupes françaises et alliées exerçaient depuis quelques jours contre les forces allemandes, celles-ci se sont repliées sur tout le front au nord de la Marne.
Nos troupes, talonnant les arrière-gardes, ont atteint la ligne générale de Bruyères, Villeneuve-sur-Fère – Courmont – Passy-Grigny – Cuisle- la- Neuville-aux-Larris-Chaumuzy.
La rive droite de la Marne est largement dégagée et nos éléments continuent leur progression à plus de 15 kilomètres au nord-est de Château-Thierry.
Sur le front de Champagne, le chiffre des prisonniers que nous avons faits dans la région au sud du mont Sans-Nom dépasse 300, dont 9 officiers.
Sur le front britannique l’artillerie ennemie s’est montrée active dans la partie nord. Les aviateurs anglais ont abattu trois appareils allemands et descendu en flammes un ballon. Deux appareils anglais ne sont pas entrés.
En Albanie, les troupes alliées ont repoussé l’ennemi qui attaquait avec des forces importantes, au nord du Devoli, sur la basse Holta, au sud de cette rivière vers Izzaba. Il a laissé sur le terrain de nombreux cadavres.
Sur le front italien, les Austro-Hongrois ont fait plusieurs tentatives locales. Dans le Vallarsa, une patrouille ennemie a été expulsée par nos alliés d’une tranchée dont elle s’était emparée. Sur le plateau d’Asiago, les Anglais ont brisé un raid. Au Stelvio, l’ennemi a dû se replier.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

Share Button