Louis Guédet

Samedi 20 avril 1918                                                    

1318ème et 1316ème jours de bataille et de bombardement

3h soir  Gelée, beau temps qui se stabilise. Travaillé jusqu’à maintenant à mes valeurs, enfin ce que j’avais à faire est terminé, je suis abruti par ce travail, et je n’en ai fait que la moitié. Il faut que je rapporte le reste des dossiers à Épernay vendredi prochain. Lettre de Jean qui est au repos, de Robert qui ne parait pas fort satisfait de son examen. Pauvre petit, pourvu qu’il le réussisse cependant. Je vais sortir car je n’en puis plus d’être enfermé depuis 2 jours ainsi. J’en ai vraiment assez. Les journaux parlent toujours des incendies de Reims… En résumé c’est tout le centre qui est incendié, autour de la Cathédrale… J’espère que la rue des Capucins n’a rien…  et qu’elle sortira indemne non seulement de l’incendie mais aussi du pillage.

Demain j’irai à Togny voir le Docteur Langlet qui me donnera des précisions.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils


Cardinal Luçon

Samedi 20 – Départ de Paris pour Hautvillers ; arrivée à Épernay. Visite à M. Chaudron. Arrivée à Hautvillers vers 4 h. Visite à l’église, à la maison.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Samedi 20 avril

Dans la région de Corbeny, nous avons pris sous nos feux et dispersé avec pertes un fort détachement ennemi qui tentait d’aborder nos lignes après une préparation d’artillerie.
L’ennemi a lancé plusieurs coups de main en Champagne et sur la rive droite de la Meuse, à l’est du bois des Caurières et vers Damloup, notamment. Toutes les tentatives ont été repoussées.
De notre côté, nous avons réussi, au nord-ouest de Reims et en Lorraine plusieurs incursions dans les lignes ennemies et fait un certain nombre de prisonniers.
Aucun changement sur le front britannique.
Au cours de la nuit, l’artillerie allemande a déployé une grande activité dans le secteur sud du front de la Lys, entre Givenchy et la lisière est de Robecq. Un violent bombardement des lignes entre Locon et Robecq a continué jusqu’au delà du lever du jour.
Les troupes anglaises ont repoussé des attaques locales dans le secteur de Merris.
Les pertes allemandes ont été très sensibles entre la forêt de Nieppe et Wytschaete.
L’infanterie ennemie attaqua en trois vagues au sud-est du mont Kemmel et, sur un point, refoula légèrement la ligne anglaise. La situation se rétablit par une contre-attaque.
Trois assauts, déclenchés par l’adversaire dans le secteur de Bailleul ont été chaque fois complètement brisés.
Lord Milner remplace lord Derby au ministère anglais de la Guerre.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button