Louis Guédet

Mardi 25 décembre 1917

1201ème et 1199ème jours de bataille et de bombardement

11h matin  Noël ! Triste Noël ! Voilà le 4ème que je passe ici sous les bombes !! Est-ce le dernier ?!! Je n’ose plus rien escompter ! Espérer ! La nuit a été relativement calme, dormi à peu près. Triste et lugubre Noël. Nuit de joyeux Noël passé dans une cave, sous l’ombre de la Mort. Tandis que l’arrière s’amuse, s’ébat, se gave. Tandis que Paris ne pense qu’à ses aises et à ses plaisirs et que nous ici nous souffrons plus qu’on ne le croit, qu’on ne le saura jamais !

La demi-page suivante a été découpée.

Le facteur m’apporte son calendrier 1918. 1918 !! Que seras-tu ? Le malheur ou le bonheur ?!! La Guerre ou la Paix ?! La Victoire ou la Défaite ?! On n’ose que penser !! Tout semblant abandonner notre juste cause ! Est-ce que le ciel est trop haut et Dieu trop loin !!?

Que Dieu protège mes 2 enfants Jean et Robert, ma chère femme et les 3 autres plus jeunes, et qu’il me protège et nous apporte avec 1918 joie, paix, bonheur et prospérité !

6h1/2 soir  Bourrasque de neige toute l’après-midi.

La demi-page suivante a été découpée.

Impressions, Louis Guédet, Notaire et Juge de Paix à Reims. Récits et impressions de guerre d'un civil rémois 1914-1919, journal retranscrit par François-Xavier Guédet son petit-fils

Cardinal Luçon

Mardi 25 – NOËL. + 2°. Très froid ; neige abondante l’après-midi. Jour­née tranquille. Mgr Neveux va célébrer Messe Pontificale à N.D. d’Epernay.

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Mardi 25 décembre

Sur la rive droite de la Meuse, les Allemands ont lancé deux coups de main sur nos postes de la région de Bezonvaux et du bois des Caurières. Ces tentatives ont échoué sous nos feux.
La lutte d’artillerie a été assez active sur la rive gauche, dans le secteur de Béthincourt.
Sur le front britannique, quelques-uns de nos alliés ont disparu au cours de l’attaque d’un poste par l’ennemi, près d’Epéhy.
Un détachement qui tentait d’aborder les lignes sur la route de Menin a été rejeté.
Grande activité des deux artilleries au nord de poelcapelle.
Les aviateurs britanniques ont jeté des bombes sur une pièce de gros calibre, dans la région de Lille et sur d’autres objectifs, tels que baraquements, cantonnements et tranchées. Ils ont tiré plusieurs milliers de cartouches de mitrailleuses sur l’infanterie allemande dans les tranchées.
Quatre avions ennemis ont été abattus en combat aérien.
En Macédoine, faible activité de combat sur l’ensemble du front.
En Albanie méridionale, dans la région de Devoli, nous avons capturé deux reconnaissances ennemies fortes de cent cinquante hommes au total.
Les Austro-Allemands ont légèrement avancé sur le plateau d’Asiago, en Italie. Nos alliés ont déployé une puissante contre-attaque.

Source : La Grande Guerre au jour le jour


 

Share Button