Cardinal Luçon

Lundi 12 – Nuit tranquille. + 3°. Visite de Mistress Sartorin et de la Comtesse de Régis de Oliveira, du Comité Américain de reconstruction avec M. Beach, catholiques, recommandés par Ministère des Beaux-Arts. D’accord avec Miss Robinson Smith, se disant patronnés par Cardinal Gib­bons et le Cardinal Amette. Visite de M. Compant, me proposant…

Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre 1914-1918, éd. par L’Académie Nationale de Reims – 1998 – TAR volume 173

Léon-Adolphe Amette


Lundi 12 novembre

Des coups de main ennemis au nord-ouest de Reims et au nord de Samogneux ont échoué sous nos feux.
Sur le front du bois Le Chaume, activité persistante des deux artilleries.
En Woëvre, au nord de Flirey, nous avons réussi une incursion dans les lignes ennemies et ramené un certain nombre de prisonniers. Dans les Vosges, après une vive préparation d’artillerie, les Allemands ont lancé une attaque sur nos tranchées de l’Hartmannswillerkopf. Après un violent corps à corps, nos troupes ont entièrement rejeté l’ennemi qui avait pris pied un instant dans notre ligne de surveillance. Une autre tentative ennemie au Reichacker est restée sans succès.
Les Anglais ont effectué une nouvelle avance à Passchendaele, le long de la crête principale et fait un certain nombre de prisonniers.
De violentes contre-attaques ont été lancées contre le terrain conquis par les bataillons britanniques. L’ennemi a réussi à ressaisir quelques positions avancées.
Les communiqués austro-allemands, tout en annonçant la prise de Bellune, reconnaissent que les Italiens ont renforcé leur résistance sur le plateau des Sept-Communes et sur la Piave inférieure.
M. Venizelos est arrivé à Paris.

Source : La Grande Guerre au jour le jour

 

Share Button